•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison record pour le homard en 2019?

La saison aura été bonne pour plusieurs pêcheurs, mais pour certaines les bons débarquements ont été plus rares.

Photo : Radio-Canada / René Godin

Radio-Canada

Tout indique que les pêcheurs de homard gaspésiens connaîtront une saison record cette année.

Selon les estimations préliminaires, les prises pourraient surpasser de près de 25 % celles de 2017, une année record où les pêcheurs ont capturé plus de cinq millions de livres de homard en Gaspésie.

Comme cette année, ça n'a jamais été vu, c'est un record!

André Després, aide-pêcheur
Martin Després dans la marina

L'aide-pêcheur Martin Després affirme qu'il n'a jamais vu une saison de pêche au homard comme cet été.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le succès de cette saison de pêche, qui se termine lundi, pourrait être attribué aux mesures volontaires implantées pour conserver la ressource et par la diminution du nombre de pêcheurs.

Des mesures qui donnent leurs fruits

Je dirais que le plus important fut le programme de rachat de permis qui a permis de réduire l'effort de pêche de 30 %. Il y eut aussi celui de l'augmentation de la taille légale, où on est passés, en 1997, de 76 mm à 82,5 mm en 2019, explique le directeur général du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, Onil Cloutier.

Il y a eu aussi la diminution du nombre de jours de pêche et du nombre de casiers.

Le regroupement chapeaute également une écloserie. L'objectif est de remettre à l'eau, chaque saison, des milliers de homards juvéniles qui ne dépassent pas deux centimètres.

L'idée derrière tout ça, c'est que les pêcheurs veulent compenser de 3 % à 5 % de ce qu'ils prélèvent, des captures qu'ils font à chaque année, explique le directeur scientifique du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, Jean Côté.

De petits homards dans des verres

Des milliers de petits homards comme ceux-ci sont remis à l'eau à chaque année en Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Quand on a commencé, on voulait mettre 100 000 petits homards à l'eau, ajoute le directeur scientifique.

Avec les captures qu'on a aujourd'hui, il faut qu'on en mette plus évidemment… 200 000, 250 000. C'est ce qu'on a réussi à mettre à l'eau l'année dernière. Depuis 2010, on est rendus aux environs de 770 000 petits homards ensemencés.

Les petits homards pourront ensuite être pêchés dans six à huit ans.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches