•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition vénézuélienne rencontrera le camp Maduro sous l’égide de la Norvège

Un montage de deux photos côte à côte : la première montrant un jeune homme souriant derrière un micro et la deuxième montrant un homme moustachu aussi derrière un micro.

Une nouvelle série de discussions serait prévue entre les camps Guaido et Maduro.

Photo : Getty Images / Yuri Cortez et Frederico Parra

Radio-Canada

L'opposition vénézuélienne doit rencontrer, à la Barbade, des représentants du gouvernement du président Nicolas Maduro dans le cadre des efforts de la Norvège pour résoudre la crise politique en cours qui laisse le pays exsangue.

Selon le chef de l’opposition Juan Guaido, qui a été reconnu comme chef légitime par plus de 50 gouvernements, ces négociations doivent aboutir à une solution durable et ne doivent pas être utilisées par le Parti socialiste pour gagner du temps.

Le peuple vénézuélien, nos alliés et les démocraties étrangères reconnaissent la nécessité d’élections libres et transparentes qui nous permettront de surmonter la crise et de construire un avenir prospère, a déclaré le bureau de M. Guaido dans un communiqué, qui ne précisait pas la date de la rencontre.

Ces nouveaux pourparlers, les troisièmes depuis le mois de mai, doivent servir, selon Juan Guaido, trois objectifs : le départ de Nicolas Maduro de la présidence qu'il occupe depuis 2013, l'établissement d'un gouvernement de transition, puis des élections libres avec des observateurs internationaux.

Dans un tweet, le ministre de la Communication de Nicolas Maduro, Jorge Rodriguez, a implicitement corroboré l'annonce de Juan Guaido en reproduisant un communiqué du ministère norvégien des Affaires étrangères, pays hôte des deux premières séances.

Les deux parties se réuniront cette semaine à La Barbade pour avancer dans la recherche d'une solution négociée et constitutionnelle, a expliqué la diplomatie norvégienne.

Deux premiers rounds de pourparlers ont eu lieu à Oslo en mai entre des délégués de l'opposition et du gouvernement du président socialiste, sans résultat tangible. Au cours de la deuxième rencontre, les représentants ont eu pour la première fois des entretiens directs.

Aucun autre n'a eu lieu ensuite. Puis, la semaine dernière, Juan Guaido a écarté de nouvelles négociations après la mort en détention après avoir été torturé du capitaine de corvette Rafael Acosta Arevalo. Le soldat était accusé par le gouvernement d'avoir voulu participer à une tentative de coup d'État déjouée.

En juin, des sources avaient néanmoins confirmé à Reuters que des représentants de l’opposition préparaient de nouvelles discussions.

Vendredi dernier, Nicolas Maduro avait défendu le processus de médiation encadré par la Norvège, tandis que le même jour Juan Guaido avait affirmé qu'il n'y aurait jamais de bon moment pour une médiation avec des ravisseurs, des auteurs de violations des droits de l'homme, et une dictature.

    Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

    Politique internationale

    International