•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Bernier présente ses candidats albertains

Maxime Bernier parle au podium, entouré d'une douzaine de candidats.

Le chef du Parti populaire du Canada a présenté des candidats qui ont peu d'expérience en politique.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

Audrey Neveu

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a profité du Stampede de Calgary pour présenter ses candidats albertains aux élections fédérales d’octobre. Il donne ainsi le coup d’envoi d’une tournée d’une semaine dans la province.

Dans la petite salle communautaire de l’est de Calgary, Maxime Bernier est accueilli comme une vedette. Environ 200 personnes se sont entassées dans la salle pour entendre le chef et voir ses nouvelles têtes d’affiche.

Tous portent le chapeau de cowboy, la chemise à carreaux et des bottes de circonstance. Presque tous sont des néophytes politiques, comme Nadine Wellwood, qui se présente dans la circonscription de Banff-Airdrie.

Je fais face à une bataille difficile, parce que je ne suis pas connue, reconnaît la jeune mère de famille.

Nadine Wellwood donne une entrevue, vêtue d'un chapeau de cowboy.

Nadine Wellwood, une femme d'affaires de Cochrane, se présente pour la première fois en politique.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

Traditionnellement conservatrice, Nadine Wellwood a choisi la bannière du Parti populaire du Canada parce qu’elle veut plus d’honnêteté, de respect et d’équité pour les Canadiens.

Elle croit que Maxime Bernier est le mieux placé pour redonner une voix à l’Alberta, qui, dit-elle, a perdu la sienne.

Quelques candidats du Parti populaire du Canada en Alberta

  • Andrew Nelson - Medicine Hat—Cardston—Warner
  • Harry Dhillon - Calgary Skyview
  • Tyler Poulin - Calgary Rocky Ridge
  • Chevy Johnston - Calgary Centre
  • Stephanie Hoeppner - Calgary Heritage
  • Kyle Scott - Calgary Shepard
  • Dave Levesque - Calgary Forest Lawn
  • David Michaud - Battle River—Crowfoot
  • Kelly Lorencz - Nosehill
  • Colin Korol - Calgary Confederation

Si ses collègues albertains et elle en sont à leurs débuts en politique, cela n’inquiète pas leur chef. C'est vraiment un mouvement grassroots et c'est vraiment les idées qui font que les gens viennent à nous, affirme Maxime Bernier.

Son parti a, jusqu’à maintenant, choisi 278 candidats et a l’intention d’en présenter dans chacune des 338 circonscriptions du pays.

Il reconnaît que ses candidats feront des erreurs, mais il les encourage à donner leur opinion et à en débattre avec leurs adversaires conservateurs.

Selon lui, ses candidats y gagneront, puisque les les idées des deux formations politiques diffèrent sur plusieurs sujets, dont l'immigration, l'économie, les impôts et les changements climatiques.

Les gens vont bien voir la différence entre nous et le Parti conservateur [...] On a des positions très différentes et je pense que ça va plaire aux Albertains et aux autres Canadiens aussi.

Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada

Celui-ci promet par ailleurs des réformes audacieuses, comme la fin de la gestion de l’offre et l’élimination de subventions aux entreprises.

Il reproche également à Andrew Scheer de renier sa promesse de rééquilibrer le budget fédéral en deux ans, comme il l’a lui-même promis lorsqu’il briguait la chefferie du Parti conservateur fédéral.

Gare à la division du vote

De passage à Calgary lui aussi durant la fin de semaine, Andrew Scheer a mis en garde les électeurs contre la division des forces conservatrices, qui permettra de faire réélire les libéraux de Justin Trudeau, selon lui.

Les gens de l'Alberta savent très bien ce qui se passe quand le mouvement conservateur est divisé. C'est très important d'avoir une alternative unifiée contre les politiques qui nuisent à cette province et aux gens de l'Alberta.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

Andrew Scheer cite en exemple le maintien au pouvoir des libéraux fédéraux entre 1993 et 2006, alors que le mouvement conservateur était divisé entre plusieurs petits partis.

Seule l’union des forces conservatrices sous la bannière du Parti conservateur du Canada a permis de déloger les libéraux affaiblis par le scandale des commandites, selon lui.

Maxime Bernier et ses partisans ne se laissent toutefois pas démonter par la menace de la division du vote.

Le chef du Parti populaire prend maintenant la route pour semer son message en Alberta. Il s’arrêtera notamment à Grande Prairie, à Fort McMurray, à Red Deer et à Medicine Hat.

Alberta

Politique fédérale