•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois cours d'eau de la Mauricie parmi les plus pollués du Québec

La petite rivière du Loup à Louiseville

La petite rivière du Loup à Louiseville

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La qualité de l’eau de la Petite rivière Yamachiche, la Petite rivière du Loup à Louiseville et la rivière Saint-Zéphirin, à La-Visitation-de-Yamaska, sont considérées comme « très mauvaises » par le ministère de l’Environnement.

Des échantillons d’eau prélevés entre 2015 et 2017 à des endroits spécifiques dans ces cours d’eau révèlent en effet une présence importante de coliformes fécaux et de matières en suspension, notamment. Selon cet indice, la qualité de près d'une vingtaine de cours d'eau au Québec est considérée « très mauvaise » par le ministère.

C'est la petite rivière Yamachiche qui détient les résultats les plus préoccupants parmi les cours d'eau les plus pollués de la région.

La forte présence de terres agricoles sur le territoire est grandement responsable de cette pollution, selon l'organisme de bassin versant de la région.

Le territoire du bassin versant de la Petite rivière Yamachiche est relativement petit. Environ une centaine de kilomètres carrés et là-dessus, il y a plus de 90 % qui est agricole. Donc, à partir de là, c'est normal que l'impact agricole soit important étant donné la superficie qu'elle occupe, estime le directeur général de l'Organisme de bassin versant des rivières du Loup et des Yamachiche, Francis Clément.

Selon lui, la culture intensive pourrait être en cause dans la dégradation de la qualité de l'eau, tout comme l'apport d'eaux usées provenant des systèmes municipaux.

Le maire de Yamachiche, Paul Carbonneau, espère pouvoir trouver des solutions pour améliorer la qualité de l’eau de la rivière.

Du côté de Louiseville, Yvon Deshaies dit ne pas être surpris du constat du ministère, puisque plusieurs terres agricoles bordent la Petite rivière du Loup. Il n’est cependant pas inquiet de la situation.

Si vous regardez la Petite rivière du Loup, elle est alimentée par les petits ruisseaux des terres agricoles qui se déversent dedans. Il n'y a pas de débit d'eau, explique le maire.

Les maires de Yamachiche et de Louiseville affirment tous deux qu’ils n'étaient pas au courant de la gravité de la situation.

D'après les informations de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !