•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec victime de sa popularité auprès des touristes?

Un autobus touristique stationné dans le Vieux-Québec

Photo : Radio-Canada / Léa Beauchesne

Radio-Canada

Un conseiller municipal invite la Ville de Québec à sévir contre les autobus touristiques.

La Ville de Québec est en voie de connaître une autre année record sur le plan du tourisme, notamment grâce aux voyagistes qui organisent des excursions de groupe. Résultat : les autobus touristiques se multiplient dans le Vieux-Québec.

On estime à 30 000 le nombre d'autobus qui débarquent des touristes dans le centre historique de la ville. Une hausse vertigineuse puisque la ville n'en accueillait que 5000 il y a 20 ans. Cette popularité auprès des touristes entraîne son lot d'inconvénients.

Le conseiller municipal Jean Rousseau en a particulièrement contre certains conducteurs de ces autobus qui laissent tourner leur moteur à plein régime pendant que les passagers visitent un site ou mangent au restaurant. Il invite la Ville à sévir.

C'est tout à fait inacceptable parce que la Ville a son propre règlement qui interdit de laisser tourner un véhicule quand il n'est pas utilisé.

Jean Rousseau, conseiller municipal du district Cap-aux-Diamants

Le guide de la ville de Québec destiné aux chauffeurs d'autobus touristiques stipule que « le stationnement des autobus touristiques est interdit à l’intérieur des murs du Vieux-Québec ». Des zones de débarcadère existent devant certains hôtels, mais la durée du stationnement est limitée à dix minutes, de façon à permettre l’embarquement et le débarquement des passagers.

Jean Rousseau, aimerait que le conseil municipal entame une réflexion sur la meilleure façon d'encadrer les autobus touristiques.

Québec n'est pas la première ville dans le monde à se pencher sur ce problème. Paris envisage d'interdire les autobus touristiques dans son centre-ville.

Toutefois, la directrice générale de l'Association hôtelière de la région de Québec, Marjolaine de Sa, ne croit pas que la comparaison entre les deux capitales tienne la route. Elle rappelle que la clientèle touristique de Québec est composée en grande partie de personnes âgées, et que les déplacements à pied peuvent être difficiles sur les trottoirs pentus et étroits du Vieux-Québec.

Si on n'a pas l'autobus, le nombre de touristes va baisser. [...] Malheureusement, on n'a pas les services de transports en commun faciles pour les gens qui ne connaissent pas les circuits. On n'est pas Paris!, affirme celle qui travaille en tourisme depuis une vingtaine d'années.

Québec

Tourisme