•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme tente de traverser le continent nord-américain en voiture électrique

Wade Anderson à Woodstock, en Ontario, après 16 jours de voyage, devant sa voiture. Il a les cheveux châtains, une courte barbe, il porte un chandail bordeau

Wade Anderson à Woodstock, en Ontario, après 16 jours de voyage.

Photo : Radio-Canada / Haydn Watters/CBC

Radio-Canada

Wade Anderson espère traverser 32 états, cinq provinces et territoires, soit 25 000 km, en deux mois... Tout en gardant sa voiture électrique chargée.


Wade Anderson a 24 ans et vient de Tucson, en Arizona.

Il a entamé il y a trois semaines un périple de deux mois sur le continent nord-américain avec sa voiture, une Tesla Model 3.

Il a déjà atteint les points les plus méridionaux et les plus à l’est des États-Unis continentaux, mais il compte bien atteindre les points extrêmes d'Amérique du Nord.

Trouver la recharge d'un véhicule électrique n'est pas un problème dans les grandes villes et les endroits fortement peuplés, remarque-t-il.

En revanche, le jeune homme s'attend à rencontrer quelques problèmes en se rendant dans des endroits plus éloignés.

Il essaie de se rendre à Prudhoe Bay, en Alaska, le point le plus septentrional que l’on puisse atteindre en voiture aux États-Unis.

Pour y arriver, il traverse le Canada. Whitehorse a un chargeur public quelque part, mais après ça, je ne sais pas encore, dit-il.

Wade Anderson privilégie les bornes de recharge Telsa Supercharger, les meilleures selon lui pour recharger rapidement et avoir le maximum d'autonomie.

Ces bornes n'existent toutefois pas partout en Alaska.

D'autres options fonctionnent aussi, mais demandent plus de temps.

Par exemple, une prise de courant standard de 120 volts ne donne une autonomie que d'environ 8 km par heure. Ce n'est pas l'idéal pour Wade, qui compte parcourir ses 25 000 km en deux mois.

Selon lui, c'est aussi un problème au Canada où les bornes de recharge électrique sont rares dans certaines régions du pays.

Wade Anderson est à une borne de recharge Telsa

Wade Anderson

Photo : Radio-Canada / Haydn Watters/CBC

Il n'y a par exemple pas de borne de recharge entre Sudbury, en Ontario, et Fort MacLeod, en Alberta, à une distance de 2900 km.

Telsa prévoit en ouvrir plusieurs le long de cette route plus tard cette année.

John Dixon, président et fondateur du Telsa Owners Club of Ontario, a déclaré qu'il y avait plus de bornes de recharge qu'auparavant, mais qu'il restait du travail à faire.

Nous n'en sommes pas encore là, dit-il, indiquant également que cela devient plus compliqué encore lorsque c'est l'hiver. Le temps froid réduit l'autonomie d'un véhicule électrique.

une carte avec les bornes de recharge pour voitures électriques

Wade Anderson jette un coup d'œil à ses options de bornes de recharge. Bien que les États-Unis en aient beaucoup, ses options au Canada sont plus rares.

Photo : Radio-Canada / Haydn Watters/CBC

M. Dixon explique que les voyages de longue distance comme ceux qu'entreprend Wade sont néanmoins faisables.

Vous devez juste planifier et être prêt à prendre un peu plus de temps, précise-t-il.

Un voyage sans regret

C'est loin d'être la première aventure de Wade. Il a déjà pédalé de Key West, en Floride, jusqu'en Alaska.

Physiothérapeute en Arizona, il travaille six jours par semaine durant six mois avant de partir deux mois voyager.

Wade dans sa voiture, il a des lunettes

Wade a nommé sa voiture Ève, en référence au robot féminin du film d'animation Wall-E.

Photo : Radio-Canada / Haydn Watters/CBC

J'espère avoir terminé dans deux mois. C'est ce que j'ai prévu dans mon budget et au bout d'un moment, les hôtels deviennent très chers, dit-il.

Le jeune homme conduit seul, mais passe chez des amis en chemin. Il a également rencontré des personnes sur Twitter, qu'il voit ensuite à des bornes de recharge des villes qu'il traverse.

Plusieurs caméras sont aussi installées dans sa voiture afin de documenter son voyage et de publier des vidéos en ligne.

Il espère inspirer d'autres personnes à faire des voyages, comme lui.

Environnement

Société