•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Premières Nations évacuées en raison de la fumée de feux de forêt

Des personnes s'apprêtent à monter à bord d'un petit avion

Plus de 200 personnes doivent être évacuées en raison de fumée provenant de feux de forêt au Manitoba

Photo : Fournie par la Croix-Rouge canadienne

Radio-Canada

Plus de 200 personnes des Premières Nations de Little Grand Rapids et de Pauingassi au Manitoba doivent être évacuées en raison en raison de la fumée provenant des feux de forêt dans l'est de la province et le nord-ouest de l’Ontario.

Samedi soir, un premier vol d'une capacité de 20 personnes a été déployé vers 22 h à Little Grand Rapids, a fait savoir le chef de la collectivité, Raymond Keeper.

Les bébés et personnes souffrant de troubles respiratoires sont évacués en premier. Un maximum de 152 personnes seront transportées par avion à partir de Little Grand Rapids. De ce nombre, 75 sont considérées comme prioritaires.

Selon un porte-parole de la Croix-Rouge canadienne, les personnes déplacées de leur domicile séjourneront dans des hôtels à Winnipeg.

Les noms des personnes faisant l’objet d’un ordre d’évacuation sont annoncés sur la station de radio locale, a expliqué M. Keeper.

Mauvaise qualité de l'air

Selon le gouvernement fédéral, 1193 personnes vivent dans la réserve.

La collectivité, située à environ 265 kilomètres au nord-est de Winnipeg, est recouverte d'importants nuages de fumée.

Little Grand Rapids et plusieurs autres collectivités du sud-est du Manitoba sont sous le coup d'une alerte d'Environnement Canada publiée samedi midi en raison de la  mauvaise qualité de l'air.

un bombardier d'eau vole en direction de Pauingassi

Les communautés autochtones Pauingassi et Little Grand Rapids avaient été évacuées en 2018 en raison de feux de forêt.

Photo : CBC

« Il y a des feux tout autour de nous, peu importe la direction du vent, a dit M. Keeper. Ce ne sont pas de petits incendies non plus. »

« Je m’inquiète de la fumée, elle est très épaisse. Je dois porter un masque. »

La collectivité ainsi qu’une autre Première Nation voisine avaient été évacuées en mai 2018 en raison des feux de forêt.

« Cette fois-ci, nous ne prenons pas de risques », a déclaré M. Keeper.

Première Nation de Pauingassi

Une cinquantaine de personnes pourraient aussi quitter la réserve de Pauingassi comptant environ 560 personnes, qui se trouve à environ 280 kilomètres au nord de Winnipeg.

L'ordre d’évacuation est entré en vigueur un peu avant midi, dimanche.

Ni l’une ni l’autre des collectivités éloignées n’a accès à une route.

Dans un courriel, le gouvernement du Manitoba déclare que la Croix-Rouge canadienne « gère des évacuations préventives limitées liées à la santé » au nom des Premières Nations et de Services aux Autochtones Canada, le ministère fédéral responsable de la supervision d’Affaires autochtones et du Nord Canada.

La Croix-Rouge aidera les personnes évacuées à s’installer pendant le processus difficile.

Les évacuations de ces deux collectivités isolées devraient être terminées aujourd’hui.

D’après les informations de Dana Hatherly

Feux de forêt

Environnement