•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fumée du feu de forêt complique l'évacuation à Pikangikum

Des gens rentrent dans un avion Hercules.

Le mois dernier, des membres de la Première Nation de Pikangikum avaient aussi dû être évacués à Thunder Bay à bord d'un avion Hercules à cause d'un feu de forêt.

Photo : LS Dan Bard

Radio-Canada

Trois semaines après être retournés chez eux, les résidents de Pikangikum, dans le nord-ouest de l'Ontario, doivent de nouveau quitter leur territoire en raison d'un autre feu de forêt. L'évacuation des membres les plus vulnérables de la communauté autochtone a débuté samedi, mais la fumée dans la communauté complique l'atterrissage des avions.

Les autorités ont indiqué sur la page Facebook de la communauté que les efforts d’évacuation de la Première Nation de Pikangikum reprendront dimanche, car les vents soufflent actuellement beaucoup de fumée dans la communauté, ce qui empêche les avions d’atterrir pour les évacuations.

Il y aura une autre tentative demain (7 juillet) pour envoyer un autre avion afin d'effectuer d’autres opérations d’évacuations, indique le communiqué.

Ces évacuations concernent encore les membres de la communauté les plus vulnérables, c’est-à-dire les personnes souffrant de problèmes respiratoires, les femmes enceintes et les personnes âgées.

Une carte de l'Ontario

La Première Nation Pikangikum se situe à deux heures de vol de Thunder Bay et n’est pas accessible par la route.

Photo : Google Earth

Les autorités demandent par ailleurs de ne pas quitter la communauté par leurs propres moyens parce que c'est trop dangereux.

La Première Nation de Pikangikum est une communauté isolée, à laquelle on ne peut avoir accès que par avion ou par bateau.

Ne pas essayer d'évacuer soi-même. Ne pas essayer d'aller à Taxi Bay. Ce n'est pas sécuritaire de le faire. Vous aurez des problèmes de respiration et de visibilité. Restez dans votre maison ou restez au même endroit, recommande le communiqué.

Des milliers d'hectares de feu de forêt

Le feu de forêt Red Lake 39, qui est à l'origine de l'évacuation, n'est pas maîtrisé et s'étend samedi soir sur 40 439 hectares.

L'agent d'information du ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) de l'Ontario, Jonathan Scott, n'était toutefois pas en mesure de dire samedi à quelle distance se trouve le feu de la communauté.

Les autorités locales indiquent que deux avions sont disponibles à l'aéroport de Pikangikum.

Les Forces canadiennes mobilisées

Le ministre fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, a déclaré sur Twitter que les Forces armées canadiennes interviendraient rapidement.

La députée provinciale de Dufferin—Caledon, Sylvia Jones, avait déclaré un peu plus tôt en avoir fait la demande, annonçant que Ralph Goodale avait accepté [sa] demande d'assistance pour aider les communautés des Premières Nations du Nord de l'Ontario à lutter contre les incendies de forêt.

Merci aux courageux hommes et femmes des Forces canadiennes de se mobiliser pour assurer la sécurité des Ontariens et Ontariennes, a-t-elle déclaré.

Les membres de la Première Nation de Pikangikum avaient dû être évacués en juin en raison de la proximité du feu Red Lake 14, qui est maintenant contrôlé. Ils avaient été hébergés dans plusieurs communautés nord-ontariennes comme Kapuskasing, Thunder Bay, Timmins, Hearst et Cochrane.

Le rapatriement s'est achevé le 17 juin.

Des vents favorables pour la communauté de Keewaywin

Les vents faibles soufflant vers l'est, prévus samedi, devraient éloigner le feu de forêt Red Lake 23 de la communauté autochtone de Keewaywin, dans le Nord-Ouest de l'Ontario, selon le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF).

L'incendie, qui s'étend sur près de 72 000 hectares, se trouve à 8 km au sud de Keewaywin.

Selon Jonathan Scott, des équipes de garde-feu installent toujours des gicleurs sur plusieurs structures se trouvant autour de la communauté et tentent de rediriger le feu vers des barrières naturelles comme les lacs.

Photo d'un feu de forêt prise du ciel

L'incendie Red Lake 23 s'étendait samedi sur près de 72 000 hectares.

Photo : ministère des Richesses naturelles et des Forêts

L'incendie s'est déclaré le 15 juin à environ 40 km de Keewaywin, mais a pris beaucoup d'ampleur par la suite en raison des vents forts. Il est toujours classé comme étant non maîtrisé.

De la fumée sur une route

Les nombreux feux de forêt qui font rage dans le nord-ouest de l'Ontario réduisent la visibilité à la frontière entre le Manitoba et l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Depuis la déclaration d'état d'urgence, presque tous les 400 membres de la communauté ont été évacués notamment vers Sioux Lookout et Timmins. Le chef de la Première Nation confirme qu'il ne reste que du personnel essentiel pour assurer la sécurité des lieux.

Selon le MRNF, il y avait, samedi en mi-journée, 25 incendies de forêt dans le nord de l'Ontario, soit dans cinq dans le nord-est et 20 dans le nord-ouest. Trois de ces derniers ne sont toujours pas maîtrisés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Feux de forêt