•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne de la Confédération : la construction des trains terminée dimanche?

Il est « entièrement concevable » que la construction des trains de la ligne de la Confédération soit terminée dimanche.

Un train de la ligne de la Confédération de l'O-Train.

Un train de la ligne de la Confédération de l'O-Train.

Photo : Dereck Doherty

Radio-Canada

Il est « entièrement concevable » que la construction des trains de la ligne de la Confédération de l’O-Train d’Ottawa soit terminée dimanche, a déclaré le directeur du programme de construction du train léger, même si le système lui-même n’a pas été testé en entier.

Le mois dernier, le maire Jim Watson a convoqué les dirigeants du consortium Groupe de transport Rideau (GTR), chargé de la construction de la ligne de 12,5 km, ainsi qu’Alstom, constructeur des trains, afin de manifester son mécontentement après de multiples retards.

À ce moment-là, le président-directeur général d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, venu de France pour cette réunion, s’était engagé à ce que les trains soient prêts et fonctionnels le 7 juillet, soit dimanche.

Cette échéance met techniquement la table pour le transfert du système de train léger du GTR à la Ville, vers la mi-août.

Le président-directeur général d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, à Ottawa, après une réunion avec le maire Jim Watson.

Le président-directeur général d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge.

Photo : Radio-Canada / Kate Porter

Du progrès

Selon le directeur du programme pour la construction de la ligne de la Confédération, Michael Morgan, les chantiers ont progressé au cours des dernières semaines.

La prochaine mise à jour des travaux aura lieu lors de la séance du comité des finances et du développement économique de la Ville, mercredi. M. Morgan a indiqué la semaine dernière qu’il était optimiste, et ce, même si le GTR n’avait toujours pas fait fonctionner 15 trains jumelés en même temps.

Ce chiffre est significatif puisque durant les heures de pointe, 15 trains jumelés, comprenant chacun deux véhicules, seront en service. Deux autres trains serviront de renforts en cas de problèmes.

Il y a encore du temps d’ici au 7 juillet, a affirmé M. Morgan, à la fin de la semaine dernière. Ça se passe bien. Je crois qu’à ce stade, c’est entièrement concevable.

Le directeur du programme de construction de la ligne de la Confédération, Michael Morgan, répond aux questions d'une journaliste à l'hôtel de ville d'Ottawa.

Le directeur du programme de construction de la ligne de la Confédération, Michael Morgan.

Photo : Radio-Canada

Il y a un mois, les trains n’étaient pas prêts pour l'heure de pointe. Des problèmes liés aux portes et aux freins ont mené à des modifications dont la mise en place a pris du temps.

Le GTR a été en mesure d'exploiter neuf trains jumelés et cinq véhicules uniques jeudi, selon M. Morgan.

Par ailleurs, d’autres problèmes, qui ne sont pas liés aux véhicules eux-mêmes, peuvent survenir et ralentir le processus. Notamment, les rails ont subi des dommages liés à la chaleur et au soleil au cours de la semaine dernière. Des travaux de réparation étaient prévus pour ce week-end.

Alstom déménage la production près de Toronto

Pendant ce temps, Alstom a récemment annoncé au GTR qu’il déménageait sa production d’Ottawa à Brampton, au nord-ouest de Toronto.

L’entreprise française y construit non seulement les 34 véhicules de la ligne de la Confédération, mais 38 autres véhicules pour la future expansion de la ligne est-ouest.

Jusqu’à présent, Alstom a construit neuf des véhicules de la phase 2 de la ligne de la Confédération. La firme a soutenu dans une déclaration qu’elle planifie de construire 13 des véhicules à Ottawa d’ici novembre. Les autres seront ensuite construits à Brampton.

Un porte-parole de l’entreprise a indiqué que la main-d’oeuvre permanente d’Alstom à Ottawa demeurerait dans la ville, ou alors serait transférée à Brampton. D’autres employés perdront toutefois leur emploi d'ici novembre.

M. Morgan dit pour sa part ne pas être inquiet du départ d’Alstom, puisque l’entreprise fait partie de l’entente entre la Ville et le GTR pour l’entretien de la ligne de la Confédération pour les 30 prochaines années.

Avec les informations de Joanne Chianello de CBC

Ottawa-Gatineau

Politique municipale