•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une victime d'un vol d'identité d'Ottawa raconte sa mésaventure

Maxime Bégin en entrevue dans sa cuisine.

Maxime Bégin s'explique mal comment une tierce personne a pu détourner son courrier sans que Postes Canada l'avertisse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Maxime Bégin, un citoyen d’Ottawa qui a récemment été la victime d’un vol d’identité, croit que le Mouvement Desjardins devrait soutenir davantage les victimes de fuite de données.

M. Bégin a reçu une première facture d’une carte de crédit qu’il n’avait jamais demandée, un soir en revenant à la maison. Cependant, nos informations ne permettent pas de relier son cas à la fuite de données de juin dernier, même M. Bégin est membre d'une caisse Desjardins.

En mars dernier, l’Ottavien a contacté Postes Canada puisque, depuis février, il ne recevait pratiquement plus son courrier habituel. On lui a assuré qu’il s’agissait probablement d’un simple problème d’adresse, après avoir vérifié son dossier.

Toutefois, il y avait bel et bien un problème : son courrier était acheminé à une mystérieuse adresse depuis le mois de février.

Il [le fraudeur] pouvait commander des cartes en ligne et les recevoir directement chez lui, a-t-il raconté en entrevue.

Une facture contenant une liste de transactions frauduleuses de montants allant jusqu'à  85,00$

Maxime Bégin s'est retrouvé avec des factures de plusieurs milliers de dollars à la suite du vol de son identité.

Photo : Radio-Canada

Des milliers de dollars dépensés frauduleusement plus tard, M. Bégin a dû passer deux jours au téléphone pour régler la situation. Sa cote de crédit a considérablement chuté, son courrier est toujours détourné et la situation ne se réglera pas de si tôt.

Le numéro d’assurance sociale, on le garde toute notre vie. Il ne pourra plus jamais être aussi sécuritaire qu’il l’était.

Une citation de :Maxime Bégin, résident d'Ottawa

En réaction à cette histoire, Desjardins a assuré que, depuis la fuite massive de données, il n’y avait pas eu de hausse de cas de vols d’identité.

De son côté, Poste Canada a indiqué qu’elle prenait la sécurité du courrier très au sérieux et qu'elle suivait un processus de vérification de l’identité en plusieurs volets afin de prévenir la fraude.

Protection insuffisante

M. Bégin souhaite que plus de prévention soit faite. Il voudrait que les grandes entreprises expliquent les signes avant-coureurs du vol d’identité pour les prévenir, prêchant que cela lui aurait été bien utile.

Je n'aurais pas pensé que le fait que je n'aille plus de courrier était un indice qu’il y avait une fraude sur mon identité, a-t-il indiqué.

Je pense que [les entreprises] ont besoin [...] de donner le soutien qu’il faut pour rétablir les réputations[ des victimes].

Une citation de :Maxime Bégin, victime de vol d'identité

Après avoir offert un forfait de protection de surveillance du crédit d’Equifax aux membres touchés, Desjardins a annoncé, vendredi matin, une série de mesures pour en faciliter l’accès. En effet, de nombreux clients se sont plaints des délais et de l’incapacité à se faire servir en français.

Parmi celles-ci, on compte l’authentification simplifiée à l’inscription, la possibilité de s’inscrire en ligne via le site AccèsD ou par téléphone en contactant Desjardins directement. Les deux dernières mesures entreront en vigueur dès lundi.

Malgré tout, M. Bégin reste préoccupé. Ce qui m’inquiète, c’est ce que je ne sais pas, fait-il valoir. Il redoute d’ailleurs la possibilité d’éprouver des problèmes à l’aéroport cet été.

Avec les informations de Claudine Richard et de Josée Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !