•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selkirk se prépare contre le changement climatique

Un réservoir en forme de boule planté sur une colonne s'élève dans le vaste ciel du Manitoba.

Le château d'eau de la ville de Selkirk, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La petite ville de Selkirk, à 35 kilomètres au nord de Winnipeg, a subi tellement de temps violent dans les dernières années qu’elle s’arme contre les effets du changement climatique. Elle sépare ses égouts pluviaux et domestiques, installe des panneaux solaires et plante des arbres.

Nous allons recevoir moins de pluie, mais les pluies seront bien plus intenses, dit le directeur municipal Duane Nicol. Nous avons une très bonne idée de ce que le changement climatique représente pour nous.

Il explique que la Ville de Selkirk, qui compte environ 10 000 habitants, développe son infrastructure en fonction de modèles climatiques et de risque de phénomènes météorologiques extrêmes pour les prochaines décennies.

La séparation des égouts pluviaux et sanitaires permettra de mieux gérer le déferlement de la rivière Rouge en cas d’inondations.

D’autres mesures visent à réduire la dépendance au réseau électrique provincial. Des panneaux solaires ont été placés sur un aréna de la ville, et de la technologie géothermique a été installée au centre de traitement des eaux.

Remède naturel pour la chaleur

Les décisions de Selkirk s'appuient notamment sur les projections de l’Atlas climatique du Centre du climat des Prairies de l’Université de Winnipeg. Celles-ci prédisent que la ville passera de 9 jours où la température atteint 30 degrés Celsius ou plus par année, à 42 jours de ce type en 2080.

Pour contrer cette hausse de chaleur, Selkirk se tourne vers la nature. Le gouvernement municipal étudie les espèces d’arbres de la ville pour augmenter la capacité d'absorption et de préservation de l'eau de la forêt urbaine.

Le codirecteur du centre du climat des Prairies de l’Université de Winnipeg, Ian Mauro, indique que ces mesures peuvent paraître minimes, mais que de nombreuses autres communautés font beaucoup moins.

C’est un problème, selon lui. Le défi, c’est d’améliorer le jeu de tout le monde. Comment s’assurer que tout le monde résiste [au changement climatique]?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Changements climatiques