•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Prime pourrait avoir son usine de cannabis médicinal

Un croquis dépeint une usine, quelques véhicules et une clôture de sécurité.

Ce croquis permet de voir à quoi l'usine pourrait ressembler.

Photo : M.L. Consultant Design et Estimation

Radio-Canada

En plus de Saint-Félicien, une autre communauté du Lac-Saint-Jean serait susceptible d’accueillir une usine de cannabis médicinal. Saint-Prime pourrait, en effet, entrer dans la danse à son tour.

La petite entreprise CannaBoréa a obtenu le feu vert de Santé Canada pour bâtir l’installation dans cette municipalité.

Sur une base annuelle, il pourrait être possible de produire jusqu’à 650 kilogrammes de cannabis thérapeutique dans cette usine.

Les promoteurs du projet sont Jonathan Lavoie et Jeff Auclair-Pilote, un avocat et un comptable vivant à Saint-Prime.

Deux hommes se trouvent devant un champ.

Jeff Auclair-Pilote et Jonathan Lavoie se trouvent devant le terrain où ils voudraient que leur projet soit implanté.

Photo : Radio-Canada

Une fois que l’usine aura été construite, des tests de production devront y être menés afin que les deux partenaires puissent éventuellement obtenir leur licence officielle.

M. Auclair-Pilote, qui est le vice-président de CannaBoréa, espère que ces examens seront concluants et que les activités pourront donc démarrer dans cette installation.

Selon lui, la mise en place de cette usine pourrait contribuer à diversifier l’économie régionale.

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, partage l’optimisme du comptable.

C'est agréable d'avoir un projet porteur destiné à demeurer sur place avec deux promoteurs qui habitent déjà à Saint-Prime. Je ne pourrais pas demander mieux, a-t-il soutenu.

Jonathan Lavoie et Jeff Auclair-Pilote sont toujours à la recherche d’investisseurs pour financer le projet évalué à plus d’un million et demi de dollars.

De cinq à dix personnes pourraient éventuellement être appelées à travailler dans l’usine.

Idéalement, les promoteurs aimeraient que cette installation commence à être construite au printemps 2020.

Avec les informations de Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Cannabis