•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Éric Lapointe : rock star depuis 25 ans

    Eric Lapointe signe un autographe à une fan après un spectacle.

    Éric Lapointe a vendu plus d'un million d'albums en 25 ans de carrière.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le chanteur Éric Lapointe est en tête d'affiche au Festival d'été de Québec cet été. Il y donne un grand spectacle rock avec plusieurs invités. L'auteur-compositeur-interprète célèbre ses 25 ans de métier. Une carrière, caractérisée autant par les succès que par les excès, que nos journalistes ont suivie depuis les tout débuts.

    L’ascension d’Éric Lapointe est fulgurante. Au printemps 1994, l’album Obsession et la chanson Terre promise propulsent le jeune rockeur de 25 ans au sommet des palmarès.

    L’histoire d’amour entre le couche-tard à la voix éraillée et son public ne faiblira jamais.

    La Ruée vers l’art, 19 novembre 1994

    Une montée instantanée vers la célébrité

    Le 19 novembre 1994, l’animatrice Marie Plourde rencontre Éric Lapointe à La ruée vers l’art. L’artiste vient d’écouler plus de 100 000 exemplaires de son premier album en quelques mois. Un phénomène que lui-même a du mal à s’expliquer :

    Le rock c’est assez difficile à vendre au Québec. Je ne pensais pas vendre beaucoup d’albums avec ça. Ça dépasse largement toutes mes attentes.

    Éric Lapointe

    Marie Plourde lui demande s’il croit être le reflet de sa génération, ce à quoi il répond moqueur « j’espère pour eux autres que non ».

    Le « nouveau sex-symbole du Québec », comme le définit l’animatrice, ne demande qu’à « faire de la musique et sortir le soir » :

    Je suis conscient que je brûle la chandelle par les deux bouts, mais j’aime ça […] L’énergie que six gars qui jouent ensemble peuvent dégager et que le public peut leur renvoyer. Il y a quelque chose d’électrique et de magique à être sur une scène.

    Éric Lapointe

    Composer avec le succès

    Enjeux, 4 avril 2004

    Le 4 avril 2004, l’émission d’affaires publiques Enjeux consacre son émission à « ces fans qui aiment trop ».

    Inconsciemment, monter sur un stage c’est de la recherche d’amour, donc c’est sûr que la meilleure place pour cruiser c’est sur un stage. Tu essaies de séduire le public.

    Éric Lapointe

    Éric Lapointe affirme à la journaliste Doris Synnett avoir eu du mal à composer avec la célébrité et les groupies au départ.

    Au début je trouvais ça complètement déroutant. Je ne savais pas comment réagir face à ça. […] Ça fait partie de la job et j’suis bien prêt à jouer le jeu. C’est sûr que tu ne peux jamais puncher out. […] J’ai déjà vu ma signature tatouée... petit choc.

    Eric Lapointe

    Certains admirateurs lui écrivent des lettres où ils racontent des choses difficiles, des drames qu’ils ont vécus et n’ont probablement jamais confiés à personne.

    En atteignant le sommet, l’artiste n’avait peut-être pas mesuré cet aspect troublant de la rançon de la gloire.

    Ce n’est pas une mission sociale que je prenais là. Je ne suis pas un exemple pour personne, puis je n’ai pas l’intention de l’être. Je ne suis pas un psychologue. J’essaie de me sauver moi-même.

    Éric Lapointe

    Monter sur scène et se transformer en lion

    Au Téléjournal du 8 juin 2018, le journaliste Louis-Philippe Ouimet rencontre le chanteur pour un bilan de ses 25 ans de carrière et la parution de son huitième album, Délivrance.

    Téléjournal, 8 juin 2018

    Il rappelle quelques-uns de ses faits d’armes : un million d’albums vendus en carrière, 14 trophées Félix.

    L’inspiration n’existe pas, y a que le travail qui existe. Et si elle existe, il faut que tu sois en train de travailler quand elle passe.

    Eric Lapointe

    Lorsque le journaliste le questionne sur ses vieux démons, le chanteur bientôt quinquagénaire répond qu’il apprend à composer avec ceux-ci, mais ajoute avoir vécu tout ce qu’il y avait à vivre.

    Il prend plaisir à faire connaître à ses enfants différentes chansons :

    J’essaie de leur faire découvrir plein de chansons. On passe de Sinatra à Aznavour, à Vigneault, à Brel. On se promène un peu partout.

    Éric Lapointe

    Après 25 ans de carrière, sa raison d’être demeure les planches, l’endroit où il se trouve le mieux.

    J’ai encore cette espèce de besoin d’avoir peur, d’avoir le trac. Je suis addictif à l’adrénaline, ça donne des ailes. […] Sur scène je suis vraiment heureux, je suis bien. Je me sens à ma place. Dès que le premier accord est lancé, je me transforme en lion.

    Éric Lapointe

    Pas étonnant qu’on le qualifie de bête de scène.

    Archives

    Arts