•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonavista accueille des cinéphiles au 1er festival du film terre-neuvien en région rurale

Portraits des personnages principaux des films Stolen et New Woman.

Les films Stolen (à gauche) et New Woman sont parmi quelque 29 oeuvres qui seront projetées ce week-end, lors du Festival du film de Bonavista.

Photo : Gracieuseté - Festival de film de Bonavista

Patrick Butler

La première édition du Festival du film de Bonavista, présenté en partie dans le plus ancien cinéma à Terre-Neuve-et-Labrador, s’amorce vendredi soir. C’est le premier festival de courts métrages terre-neuvien à être organisé à l’extérieur de la péninsule Avalon et les organisateurs espèrent que l’événement va inspirer une nouvelle génération de cinéastes en région rurale.

L'organisatrice du festival, Terri Childs, explique que Bonavista a déjà une communauté artistique florissante et c’était donc tout naturel de créer un festival du film ici.

Nous avons lancé un appel à soumissions et nous en avons reçu beaucoup plus que prévu, environ 75 films, explique-t-elle. C’était extraordinaire. Beaucoup de ces films ont été créés à Terre-Neuve et le festival va être une excellente vitrine pour nos cinéastes locaux.

Au total, 29 films seront projetés au cours du festival. Vendredi, lors de la soirée d’ouverture au théâtre Garrick, le plus ancien cinéma à Terre-Neuve-et-Labrador, huit courts métrages seront présentés dont la moitié réalisée par des cinéastes terre-neuviens.

Au menu, les films Waiting Outside, qui raconte l’histoire de Simon, un homme qui reçoit un diagnostic de cancer pendant que son mari est déployé à l’étranger, et Her Water Drum, un film qui détaille les difficultés de Jolene, une mère mohawk dont la fille a disparu.

Regardez la bande-annonce de Her Water Drum :

Terri Childs indique que samedi soir, une série de films d’horreur sera présentée à la plantation de Mockbeggar, un lieu considéré hanté par bien des résidents à Bonavista.

Un des films qui fera le plus peur, selon Terri Childs, est Lovely Mummers, un film qui raconte l’histoire d’une confrontation entre une famille terre-neuvienne et un groupe de mummers sanguinaires. La tradition des mummers est très vivante, à Terre-Neuve : les gens s'affublent de costumes grotesques, pendant la période des fêtes, et vont de maison en maison où ils s'invitent dans les cuisines, chantent et dansent jusqu'à ce qu'on les reconnaisse.

Un mummer joue de l'accordéon.

Le film Lovely Mummers sera présenté lors d'une séance axée sur les films d'horreur.

Photo : Gracieuseté - Festival de film de Bonavista

Dimanche après-midi, grâce à une collaboration avec le Festival international des films des femmes de Saint-Jean, neuf autres courts métrages réalisés par des femmes seront projetés.

Un premier festival de film en milieu rural

Justin Williams, le président du conseil d’administration de la NIFCO, la coopérative de cinéastes indépendants de Terre-Neuve, indique qu’il espère que le Festival du film de Bonavista sera le premier d’une série de nouveaux événements ruraux axés sur la cinématographie.

Quand tu penses à l’immense territoire de Terre-Neuve et à toutes les différentes communautés, je pense que les gens veulent voir des films réalisés par des gens de leur province. Ils veulent voir des films qui reflètent leur réalité, leur quotidien, estime-t-il.

J’ai surtout hâte de voir les gens qui vont aller voir ces films et qui ne sont pas normalement cinéphiles. [...] C’est ce genre de festival qui inspire les gens à créer leurs propres films. C’est très excitant.

Justin Williams, président du conseil d'administration, NIFCO

Le maire de Bonavista, John Norman, affirme ne pas être surpris que Bonavista soit la première communauté à l’extérieur de Saint-Jean à présenter un festival du film.

Il explique que depuis une vingtaine d'années, sa communauté accueille de plus en plus de touristes et d’artistes et que le nouveau festival du film s’ajoute à une liste d’autres événements estivaux.

Bonavista, Terre-Neuve-et-Labrador.

La communauté de Bonavista, à Terre-Neuve-et-Labrador

Photo : Radio-Canada

M. Norman souligne que des événements tels que la biennale de Bonavista, fondé en 2017, attirent maintenant des artistes contemporains de partout dans le monde.

Nous avons des bâtiments qui étaient sous-utilisés depuis des années. Ils ont été transformés et ils accueillent maintenant des cinéastes, des peintres, des photographes et des sculpteurs, indique John Norman.

Ça fait en sorte que [le festival du film] c’est exactement le genre d’événement que je m’attendais à voir à Bonavista.

Terre-Neuve-et-Labrador

Cinéma