•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec bonifie l'accès à la francisation pour les nouveaux arrivants

Le ministre québécois de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le ministre québécois de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, a annoncé une poignée de mesures pour améliorer les services de francisation offerts aux nouveaux arrivants, totalisant un investissement de 70,3 millions de dollars.

Ces sommes proviennent des investissements de 146 millions de dollars annoncés en mars dernier dans le premier budget caquiste pour un « parcours d’immigration personnalisé ».

Indiquant que ces services avaient des « lacunes majeures », le ministre a annoncé aujourd’hui six nouvelles mesures pour s’assurer que les nouveaux immigrants apprendront le français à leur arrivée au Québec.

C’est majeur, on brise la barrière des cinq ans, a lancé M. Jolin-Barrette avant d’annoncer que les services de francisation seraient dorénavant offerts à toutes les personnes immigrantes. Ces services n'étaient auparavant offerts qu’aux immigrants arrivés au Québec depuis cinq ans ou moins.

Le ministère de l’Immigration cherche également à mieux retenir les étudiants étrangers et les travailleurs temporaires : la francisation sera maintenant offerte à ces immigrants ainsi qu'à leurs conjoints et conjointes pour un investissement de 24 millions de dollars.

Pour accueillir ces nouvelles personnes et réduire les délais d’attente, le ministère procédera à l’embauche de 80 nouveaux enseignants et à l’ajout de 300 classes de francisation.

Le ministre a indiqué ne pas craindre que la pénurie d’enseignants ne mine son recrutement, les appels étant déjà lancés pour embaucher de nouvelles personnes.

Entrevue avec le ministre Simon Jolin-Barrette à l'émission 24/60

M. Jolin-Barrette a précisé que ces mesures ne toucheraient que les services offerts au ministère et en commissions scolaires, les personnes participant aux formations en francisation en milieu de travail étant sous l’égide d’Emploi Québec.

Québec bonifie également les allocations de participations pour les personnes qui suivent les cours de francisation à temps complet.

Ces allocations passeront de 141 $ à 185 $ par semaine. Une nouvelle allocation de 15 $ par jour sera créée pour les personnes qui suivent les cours à temps partiel et l'allocation de frais de garde pour ces dernières passera de 7 $ à 9 $ par jour par enfant ou par personne handicapée à charge.

En début d'après-midi, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) a salué les mesures annoncées par le ministre.

« La francisation des nouveaux arrivants est un point fondamental contribuant au succès de leur intégration dans leur environnement de travail ainsi que dans leur nouveau milieu de vie », a indiqué par communiqué Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

Politique provinciale

Politique