•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune entomologiste souhaite ouvrir un insectarium à Québec

L'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet.

L'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet

Photo : Radio-Canada/Nicole Germain

Un entomologiste de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier rêve de fonder un insectarium à Québec.

Pierre-Olivier Ouellet dispose déjà d'une collection de plus de 20 000 spécimens. Il s'est découvert une passion pour les insectes à 11 ans, lors d'une visite au Musée canadien de la nature à Ottawa.

Après la visite, j'ai commencé à ramasser des insectes pour les placer dans une bouteille. Sans le savoir, j'avais attrapé des punaises carnivores. Je les avais placées avec des chenilles. Le lendemain, j'ai vu que les punaises avaient piqué les chenilles pour les aspirer. Ça m'a fasciné, raconte-t-il.

Des insectes de la collection de Pierre-Olivier Ouellet.

Des insectes de la collection de Pierre-Olivier Ouellet

Photo : Radio-Canada/Mireille Roberge

Après un baccalauréat en biologie, il a fondé son entreprise, La bibitte mobile.

C'est une mission éducative. C'est de rendre l'entomologie accessible dans toutes les régions du Québec. Il y a l'Insectarium de Montréal, mais ailleurs, il n'y a pratiquement rien. On fait des centaines d'écoles par année, explique Pierre-Olivier Ouellet.

Certains de ces papillons peuvent valoir jusqu'à 1500 dollars.

Certains de ces papillons peuvent valoir jusqu'à 1500 dollars.

Photo : Radio-Canada

Autour du monde

L'entomologiste parcourt le monde pour capturer des spécimens rares ou particuliers. Il présente ses insectes vivants et naturalisés aux enfants des quatre coins de la province. Pierre-Olivier Ouellet va se rendre à Madagascar dans les prochaines semaines.

L'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet.

L'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet

Photo : Radio-Canada/Mireille Roberge

Madagascar, ça va être mon 37e pays. J'ai commencé à 17 ans par les États-Unis. J'avais convaincu mes parents de me signer un acte notarié pour que je puisse quitter le pays seul en voiture. J'avais rapporté 4000 insectes, se rappelle-t-il.

Son insecte préféré est le scarabée d'or, qu'on retrouve seulement au sommet des volcans et des montagnes en Amérique centrale.

Des scarabées d'or.

Des scarabées d'or

Photo : Radio-Canada

Avec les changements climatiques, Pierre-Olivier Ouellet a aussi découvert, dans la région de Québec, un insecte qui n'y était pas présent il y a quelques années : la mante religieuse.

Ce sont des insectes qui sont arrivés dans la région de Québec il y a quelques années entre autres avec les changements climatiques. On les a vus apparaître dans la région de Montréal, puis à Drummondville et Trois-Rivières. Maintenant, on en a à Québec et même à Sainte-Brigitte-de-Laval, mentionne-t-il.

Une mante religieuse, qu'on retrouve maintenant dans la région de Québec.

Une mante religieuse, qu'on retrouve maintenant dans la région de Québec.

Photo : Radio-Canada

L'entomologiste rêve maintenant d'ouvrir un insectarium dans la capitale.

Québec mériterait d'avoir son insectarium. On a déjà visité quelques locaux. On est aussi en pourparlers avec la Sépaq. On a proposé un projet, et on attend leur réponse. On veut accueillir des centaines de milliers de visiteurs par année, avec des expositions temporaires, explique-t-il.

L'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet.

L'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet

Photo : Radio-Canada/Mireille Roberge

Par ce projet, Pierre-Olivier Ouellet souhaite notamment contribuer à la sauvegarde des espèces d'insectes, dont près de la moitié sont menacées d'extinction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !