•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le magazine satirique Mad cessera de paraître de manière régulière

La mascotte de Mad en tenue de soldat américain.

La couverture du magazine américain Mad de janvier 1971

Photo : EC Comics

Agence France-Presse

Le magazine satirique américain Mad, qui fait rire ou énerve son lectorat depuis 67 ans, va être retiré des kiosques, et son dernier numéro mensuel avec des contenus originaux est prévu pour septembre, a annoncé jeudi son éditeur, DC Comics, suscitant des réactions attristées.

Le premier numéro de ce magazine déjanté, connu pour son humour adulte et son mordant politique, est paru en 1952.

Fondé par Harvey Kurtzman, Mad, avec son personnage-mascotte Alfred E. Neuman – un gamin roux aux oreilles décollées, le visage criblé de taches de rousseur et tout sourire avec une dent manquante –, a influencé des générations d'humoristes.

Jusqu'à 2,8 millions d'exemplaires

Le magazine Mad a connu son heure de gloire au début des années 1970. En 1974, à son apogée, il tirait à 2,8 millions d'exemplaires. Mais son audience s'est progressivement réduite et il ne tirait plus qu'à quelque 140 000 exemplaires en 2017, selon le spécialiste des médias Michael J. Socolow.

Le magazine sera publié avec du contenu original jusqu'à septembre. Mais, après le numéro 10 de cet automne, il n'y aura plus de nouveau contenu publié, sauf dans les numéros spéciaux de fin d'année, a déclaré l'éditeur à la télévision ABC.

À partir du numéro 11, le magazine proposera une sélection du meilleur contenu des 67 dernières années.

Des réactions peinées

Le comédien et chanteur Weird Al Yankovic a réagi sur Twitter à la disparition annoncée du magazine dont il a déjà été le rédacteur en chef invité.

Je suis profondément attristé de savoir que Mad Magazine s'arrête.

Weird Al Yankovic

Je ne sais par où commencer pour décrire l'influence qu'il a eue sur moi quand j'étais enfant – c'est en gros la raison pour laquelle je suis devenu weird [bizarre], ajoute-t-il en disant adieu à l'une des plus prestigieuses institutions américaines de tous les temps.

Au revoir, Mad Magazine. Merci d'avoir inspiré des générations et des générations d'humour et surtout merci pour les éclats de rire.

Josh Weinstein, scénariste de la série Les Simpson

Il fut un temps pour beaucoup d'entre nous lorsque nous étions enfants où tu étais la plus grande chose qui ait jamais existé, a-t-il ajouté.

Moins connu de la jeune génération

Toutefois, l'influence de Mad s'était estompée, comme en témoigne un échange récent entre le président américain Donald Trump et le candidat démocrate à l'élection présidentielle Pete Buttigieg.

M. Trump, âgé de 72 ans, avait comparé en mai M. Buttigieg à la mascotte de Mad, déclarant au magazine en ligne Politico qu'Alfred E. Neuman ne pouvait pas devenir président des États-Unis.

M. Buttigieg, qui a 37 ans, avait répondu : Je vais être honnête, j'ai dû aller chercher ça sur Google. Puis, il avait ajouté : C'est peut-être simplement un truc générationnel.

Médias

Arts