•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

FEQ : fougueux Corey Hart... malgré le décalage horaire

Corey Hart a parlé en français toute la soirée.

Corey Hart a parlé en français toute la soirée.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Anne-Josée Cameron

C'est avec 25 minutes de retard que le célèbre chanteur aux verres fumés a fait son entrée sur scène afin d'y livrer un concert électrisant et étonnamment intime; le premier en carrière de Corey Hart au Festival d'été de Québec.

Dire que Corey Hart était attendu sur les Plaines jeudi soir est un euphémisme. Les festivaliers suivaient ses pérégrinations depuis 17 h ce jour-là, heure à laquelle il aurait dû donner une entrevue devant public au Manège militaire.

Mais voilà, il se trouvait au même moment à Montréal, coincé dans un embouteillage, à la suite du retard de son vol en provenance du Japon. Il sera finalement monté sur scène quelques minutes avant 22 h.

528C2D22-331D-4CCD-B9CC-59F6A5B46D02

Corey Hart au festival d’été de Québec (FEQ 2019)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un feu roulant

Les pièces Dreaming Time Again, Bang et Boy in the Box, chantées coup sur coup, auront permis au chanteur de lancer son spectacle avec fougue et énergie.

J'ai eu une journée incroyable! Je n'ai pas dormi depuis 48 heures, a-t-il ajouté avant de se présenter à son claviériste Guillaume Rochon, qu'il rencontrait pour la première fois.

3C2DEE63-8933-4F72-A3EC-602EB2740D79

Corey Hart au festival d’été de Québec (FEQ 2019)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le chanteur a aussitôt enchaîné avec la célèbre chanson Là-bas de Jean-Jacques Goldman, qu'il a interprétée avec l'amour de sa vie, Julie Masse.

Il a poursuivi avec une interprétation endiablée de la chanson Les bombes de Michel Pagliaro, en compagnie de ses neuf musiciens et choristes.

Corey Hart au FEQ.

Corey Hart au FEQ

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un concert conçu sur mesure pour les fans

Le retour de Corey Hart, un mois seulement après son passage au Centre Vidéotron, avait suscité bien des questionnements, auxquels le FEQ avait répondu en promettant une version bonifiée du spectacle de la tournée du chanteur, Never Surrender. Les festivaliers ont reçu plus encore, un spectacle intimiste conçu pour une très grosse foule!

On a eu droit à un petit concert de chambre pendant le spectacle. Corey Hart et ses musiciens se sont installés sur une passerelle au centre de la foule afin de se rapprocher du public et ont proposé une sélection de chansons, certaines jamais jouées en spectacle, des chansons qui avaient permis à Corey Hart de survivre à son adolescence.

La foule était au rendez-vous durant le spectacle de Corey Hart.

La foule était au rendez-vous durant le spectacle de Corey Hart.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Parmi les titres interprétés, on retrouvait notamment Message in a Bottle et Every Breath You Take du groupe The Police, Pour un instant d'Harmonium et Tonight, I Wrote You this Song, une chanson écrite pour sa compagne Julie Masse.

La soirée s'est terminée sous le signe de l'amour avec Cant Help Falling in Love d'Elvis Presley et Bad Case of Loving You de Robert Palmer, pièces qui ont été reprises en chœur par les spectateurs visiblement sous le charme.

Il a fallu attendre les rappels pour enfin entendre le fameux hymne des années 80 Sunglasses at Night.

Québec

Musique