•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête publique albertaine sur les « campagnes de salissage financées à l'étranger »

Jason Kenney lors d'une conférence de presse.

Le premier ministre de l'Alberta veut savoir qui finance des « campagnes de salissage » qui visent l'industrie pétrolière et gazière de sa province

Photo : Radio-Canada

Marie-Pier Mercier

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a annoncé jeudi l'ouverture d’une enquête publique pour faire la lumière sur des « campagnes de salissage » visant l'industrie énergétique albertaine financées par des intérêts étrangers.

Le gouvernement de l'Alberta veut faire la lumière sur ce qu'il juge être de l'ingérence étrangère. Selon Jason Kenney, des fondations américaines ont financé des groupes environnementaux dans le but de nuire au secteur des sables bitumineux de l'Alberta et d'enclaver les ressources naturelles canadiennes.

Il veut donc retracer d'où provient le financement de ces campagnes et identifier ces intérêts étrangers.

« Des intérêts étrangers ont secrètement dépensé des dizaines de millions de dollars pour contrecarrer le développement économique de l’Alberta, mais cela s’arrête maintenant », a affirmé le premier ministre.

« Pourquoi est-ce seulement l'industrie pétrolière albertaine qui est dans la mire de ces groupes », a-t-il ajouté en citant notamment l’Institut Pembina.

Ces groupes n'ont jamais fait mention du pétrole provenant d'autres pays de l'OPEP, de la Russie ou des États-Unis.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Le stratège principal en énergie chez Greenpeace Canada, Keith Stewart, a qualifié l'enquête de tentative de faire taire des organisations comme la sienne.

« C’est fondamentalement une sorte de procès pour essayer d’intimider les critiques et les personnes préoccupées par les changements climatiques », a-t-il dit.

« Pembina ne s'est jamais opposé à un pipeline au Canada. Nous avons vraiment été surpris d'avoir été cités par le gouvernement », a affirmé quant à lui le directeur général de l'Institut Pembina, Simon Dyer.

Un comptable responsable de l’enquête

L'expert-comptable Steve Allan a été nommé commissaire de l’enquête. Il devra soumettre son rapport d’ici le 2 juillet 2020.

L'enquête comportera deux phases. Au cours de la première phase, le commissaire complétera des recherches et interrogera des témoins. Avec les informations ainsi recueillies, il décidera s'il y a lieu de tenir des audiences publiques lors d'une deuxième phase.

Le commissaire dispose d'un budget de 2,5 millions de dollars.

« Les campagnes qui visent à bloquer le pétrole albertain ont porté atteinte à la réputation du secteur de l’énergie de l’Alberta au cours des 10 dernières années. Nous déterminerons les prochaines étapes une fois que le commissaire aura déposé son rapport et, s'il existe des preuves d'activités illégales, nous prendrons les mesures nécessaires », a conclu le ministre de Justice, Doug Schweitzer.

Alberta

Industrie pétrolière