•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nomination des juges : Justin Trudeau défend le processus de sélection

Justin Trudeau en conférence de presse.

Justin Trudeau était en conférence de presse au sujet du métro de Montréal lorsqu'un journaliste lui a demandé une réaction sur la nomination des juges qui ont des liens avec le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Cinq des six juges fédéraux nommés récemment au Nouveau-Brunswick ont des liens avec le ministre fédéral Dominic LeBlanc, a-t-on appris cette semaine, mais Justin Trudeau assure que le processus de sélection des juges est transparent et basé sur le mérite.

Avant d’accéder à la magistrature, trois juges fédéraux nommés récemment au Nouveau-Brunswick ont notamment contribué financièrement à l’association libérale Beauséjour ou ont aidé à rembourser les dettes accumulées par Dominic LeBlanc lors de la course à la direction du Parti libéral en 2009. Une autre juge est quant à elle l’épouse du beau-frère du ministre des Affaires intergouvernementales du Canada.

Malgré ces liens, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s’est porté à la défense du processus de sélection des nouveaux juges jeudi. Il est, assure-t-il, beaucoup mieux que celui qui existait sous le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Nous avons donc mis en place un nouveau processus qui souligne à quel point les nominations sont basées sur le mérite de façon transparente, et nous continuons d'avoir énormément confiance dans ce processus.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Justin Trudeau a également déclaré ne pas avoir l’intention de réviser ces nominations.

Le doute persiste, selon le NPD

La situation est décevante, notamment parce que les libéraux avaient promis de faire les choses autrement durant la dernière campagne électorale, rappelle le chef adjoint du Nouveau Parti démocratique du Canada, Alexandre Boulerice.

Ces nominations-là sont faites, on peut pas retourner en arrière, mais pour l'avenir il faudra avoir des règles qui soient réellement indépendantes, mais surtout plus transparentes. C'est ça qui manque en ce moment.

Pourquoi ces gens-là sont nommés? Est-ce que c'est par leurs liens avec Dominic LeBlanc et le Parti libéral? Personne peut le savoir pour l'instant. Évidemment, le doute persiste.

Alexandre Boulerice, chef adjoint du Nouveau Parti démocratique du Canada

Demande d'une enquête indépendante sur Dominic LeBlanc

L’organisme Democracy Watch a quant à lui écrit au commissaire fédéral à l’éthique, Mario Dion, pour demander la mise en place d’une enquête indépendante sur ces nominations.

Le ministre canadien des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur.

Le ministre canadien des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur, Dominic LeBlanc

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Dominic LeBlanc devrait faire l'objet d'une enquête afin de déterminer s'il a enfreint la loi fédérale sur l'éthique en participant aux décisions de nommer ces juges, écrit le cofondateur de Democracy Watch, Duff Conacher.

Il soutient toutefois que Mario Dion ne devrait pas mener cette enquête lui-même, puisqu’il a été nommé par le cabinet de Justin Trudeau à la suite d’un processus de sélection contesté devant les tribunaux, et parce qu’une de ses avocates est la belle-soeur de Dominic LeBlanc.

Avec les informations de Michel Nogue

Système juridique

Politique