•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Outremont adopte officiellement sa tarification globale du stationnement

Des panneau de stationnement dans une rue d'Outremont.

Des vignettes seront obligatoires pour se stationner dans les rues de l'arrondissement d'Outremont, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les élus de l’arrondissement d’Outremont ont adopté aujourd’hui, sous les huées de citoyens, une réforme du stationnement qui oblige l’utilisation d’une vignette pour l’ensemble des places encore disponibles gratuitement.

Alors que des citoyens criaient des « Non! » retentissants et lançaient des arachides au maire de l’arrondissement, Philipe Tomlinson, la nouvelle réglementation a été adoptée jeudi après-midi.

Avec cette nouvelle réforme, annoncée en mai dernier, les élus espèrent récolter près de 400 000 $ annuellement pour faciliter une transition écologique.

Le prix de la vignette annuelle pour les résidents est fixé à 140 $. La vignette mensuelle pour les non-résidents s'élèvera à 100 $ et la vignette journalière à 10 $.

Les visiteurs pourront compter sur un tarif spécial et sur deux heures gratuites de stationnement.

Le maire affirme qu'il demeure ouvert. Le plan reste flexible. Nous sommes ouverts à des changements. Si on voit qu’il y a des choses à changer ou à améliorer, on est tout à fait ouvert de le faire. Mais il fallait avancer, dit Philippe Tomlinson.

Une réforme « injuste »

Le conseiller de l'opposition Jean-Marc Corbeil n'y voit qu'un moyen de financement.

Le stationnement fonctionne très bien depuis des années. Il faut comprendre que les objectifs ne sont pas nécessairement ceux énoncés par le maire. Les objectifs c’est de renflouer la caisse. Parce qu’on a des problèmes budgétaires à Outremont.

Une résidente estime pour sa part que cette réforme est injuste pour les résidents. C’est un règlement qui est élitiste parce que si vous avez deux autos ça tourne autour de 500 $ tandis que les gens qui ont de magnifiques maisons par ici ils sont chanceux. S’ils ont un garage, ils n’auront pas d’argent à payer.

Des citoyens ont recueilli le nombre de signatures nécessaires pour demander des consultations publiques.

Grand Montréal

Politique municipale