•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les femmes du nord du Canada davantage victimes de crimes violents

Deux femmes autochtones se réconfortent lors d'une séance de témoignages de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Statistique Canada souligne que l'éloignement géographique du nord peut constituer un obstacle à l'accès aux services aux victimes et à la possibilité d'échapper à la violence.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nombre disproportionné de crimes violents contre des jeunes femmes et des filles ont été commis dans le nord du Canada en 2017, selon Statistique Canada.

Les femmes de moins de 24 ans des régions nordiques, qui correspondent à moins de 7 % de la population féminine de cet âge dans le pays, représentent 17 % des victimes de crimes violents.

De 2009 à 2017, le taux d'homicides commis contre ces femmes a aussi été trois fois plus élevé dans le nord que dans le sud.

Durant cette période, 74 jeunes femmes et filles vivant dans le Nord canadien ont été victimes d'homicide. La majorité d'entre elles sont Autochtones.

Définition du Nord

Pour les fins de cette étude, Statistique Canada définit Nord canadien comme un ensemble comprenant le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et la partie septentrionale des provinces qui montrent des similarités avec les territoires « du point de vue de l'éloignement géographique ainsi que des caractéristiques économiques et sociales ».

Source : Statistique Canada

Près des deux tiers des crimes violents commis contre les jeunes personnes de sexe féminin vivant dans les régions septentrionales de certaines provinces ou dans les territoires étaient des voies de fait.

Près du quart étaient des infractions sexuelles, et 10 % constituaient une infraction liée au harcèlement criminel ou aux menaces.

Selon Statistique Canada, les agresseurs déclarés par la police dans le nord étaient le plus souvent un conjoint, une simple connaissance ou un membre de la famille.

Les plus hauts taux de crimes violents commis contre les jeunes femmes et les filles en 2017 ont été observés dans le nord de la Saskatchewan et du Manitoba, une tendance déjà notée par Statistique Canada en 2013.

Les taux pour 2017 sont de cinq à six fois plus élevés dans le nord que dans le sud des deux provinces. Le nombre de crimes violents en Saskatchewan et au Manitoba est aussi plus élevé que dans chacun des trois territoires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !