•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz à effet de serre : Halifax se penche sur les services au volant

Deux voitures au service au volant d'un restaurant McDonald's.

Des conseillers municipaux songent à des restrictions qui entraîneraient une baisse des émissions de gaz à effet de serre des véhicules qui font la queue aux services au volant.

Photo : CBC/Mark Crosby

Radio-Canada

Les conseillers municipaux d’Halifax membres du comité de l’environnement vont discuter jeudi de la possibilité d’imposer des restrictions aux entreprises qui offrent le service au volant.

Le but est de réduire les émissions de gaz à effet de serre des véhicules qui font la queue aux services au volant.

La Municipalité doit décourager cette culture de l’automobile, estime le conseil Richard Zurawski. Il dit s’inquiéter pour l’avenir si rien n’est fait pour réduire les émissions polluantes.

Les membres du comité vont déterminer s’ils vont demander au personnel de la Municipalité d’étudier la possibilité d’imposer des restrictions aux services au volant existants ou aux entreprises qui veulent en construire d’autres.

Les personnes à mobilité réduite ne sont pas oubliées

Les personnes à mobilité réduite qui ont de la difficulté à monter à bord ou à sortir d’un véhicule craignent l’imposition de restrictions aux services au volant, selon la conseillère Lisa Blackburn.

Je partage leur préoccupation. Oui, nous avons une culture de l’automobile, mais nous devons reconnaître que nos résidents n’ont pas tous les mêmes capacités, explique Mme Blackburn.

Lisa Blackburn en entrevue dans la rue devant des restaurants rapides.

La conseillère municipale Lisa Blackburn dit avoir compris les préoccupations des personnes à mobilité réduite.

Photo : CBC

Richard Zurawski dit être prêt à peser le pour et le contre, mais il croit que l’idée d’imposer des restrictions vaut la peine d’être étudiée.

Qu’en pensent les consommateurs?

Des clients du service au volant d’un restaurant McDonald's à Halifax expriment des opinions partagées.

Le service au volant est pratique et rapide, souligne Michelle Hardy. Elle dit couper le contact de sa voiture lorsqu’elle doit s’arrêter en faisant la queue à un tel service et qu’elle n’aime pas respirer les gaz émis par le véhicule devant le sien.

Un autre consommateur, Jesse Heeley, ne croit pas que les services au volant constituent la pire source de pollution, mais il ne croit pas non plus qu’ils sont nécessaires. S’il n’y en avait pas, dit-il, cela ne changerait rien dans sa vie.

Les services au volant sont utiles à certaines entreprises qui sont ouvertes 24 heures sur 24 et qui ont peu d’employés, selon le résident David Logan. Cette solution est sensée pour elles, dit-il.

Avec les renseignements de Shaina Luck, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Politique municipale