•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vague de chaleur dans le sud du Québec et de l'Ontario

Trois femmes profitent d'un jet d'eau pour se rafraîchir.

Le mercure dépassera la barre des 30 degrés Celsius et le taux d'humidité restera élevé au cours des prochains jours.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Une première vague de chaleur s’abat sur le sud du Québec et de l’Ontario, où le mercure se maintiendra au-dessus des 30 degrés Celsius avec un taux d’humidité élevé au cours des trois prochains jours. La Ville de Montréal, qui a présenté son plan chaleur extrême, affirme être en état de veille.

Selon les prévisions d’Environnement Canada qui annonce 32 degrés Celsius mercredi en journée, la température devrait grimper jusqu’à 33 et 34 degrés jeudi et vendredi avec un humidex de 35 à 37.

Les minimums varieront de 18 à 22 degrés Celsius au cours de la nuit.

La situation sera sensiblement la même dans le sud ontarien, notamment à Windsor, dans la péninsule ontarienne, où des avertissements de chaleur ont été émis par Environnement Canada avec des humidex atteignant 40 au cours des prochains jours.

À Toronto et Ottawa, le mercure oscillera entre 31 et 32 degrés avec un humidex de 36 au cours des trois prochains jours.

Pas encore une canicule

Une enfant saute dans une piscine publique.

Selon Environnement Canada, la température devrait grimper jusqu’à 33 et 34 degrés jeudi et vendredi.

Photo : Ivanoh Demers

Il est cependant encore trop tôt pour parler officiellement de canicule puisque pour employer ce terme les météorologues doivent observer au moins trois jours consécutifs de températures diurnes excédant les 30 degrés Celsius.

Or, les températures doivent redescendre à des niveaux plus confortables dès samedi pour se situer autour de 26 degrés dans le sud du Québec et de l’Ontario.

Les Conseils d’usage

  • Boire de l’eau souvent et en bonne quantité
  • Privilégier les endroits ombragés
  • Éviter l’activité physique intense
  • Contacter régulièrement les personnes vulnérables

Les pouvoirs publics se mobilisent

Les vagues de chaleur de l'été étant particulièrement difficiles à traverser pour les aînés et les personnes vulnérables, le gouvernement du Québec assure que des mesures ont été prises dans les Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) où le manque ou l'absence de climatisation l'été est régulièrement évoqué par les bénéficiaires et le personnel.

Consciente de cet enjeu, la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a assuré mercredi matin sur son compte Twitter que le personnel et les CHSLD étaient prêts pour affronter la vague de chaleur qui s'annonce.

La chaleur est à nos portes. 100 % des CHSLD situés dans les régions très chaudes, chaudes et acceptables disposent d’au moins une zone déshumidifiée ou climatisée. Le réseau de la santé est prêt afin de prendre soin des aînés vulnérables.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Montréal présente sa stratégie contre la chaleur extrême

À Montréal, les autorités municipales se préparent au déploiement éventuel de mesures d’atténuation pour la population en période de grande chaleur.

En conférence de presse, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a expliqué que les autorités municipales et la santé publique sont actuellement en veille saisonnière et prêtes à déclencher la stratégie de la Ville pour venir en aide aux personnes incommodées par la chaleur.

Baptisée le Plan particulier d'intervention chaleur extrême, cette stratégie se compose d'une série de mesures qui comprend :

  • la prolongation des heures d’ouverture des piscines, des jeux d’eau et des pataugeoires;
  • l'ouverture prolongée des bibliothèques, des centres communautaires et d’autres endroits qui sont climatisés;
  • des visites porte-à-porte d’agents du Service de prévention des incendies de Montréal;
  • la mise en action d’une stratégie de communication pour informer les gens des mesures à prendre en cas de chaleur extrême;
  • la prolongation des heures d’ouverture des grands refuges et la distribution de bouteilles d’eau aux itinérants.

Bien que la situation météorologique n'exige pas pour l'instant la mise en place de ces mesures, a précisé la mairesse Plante, la Ville et la santé publique demeurent sur le qui-vive si le besoin devait se faire sentir.

Créé en 2003, le Plan particulier d’intervention chaleur extrême de la Ville de Montréal a été mis en action à trois reprises depuis, soit lors des étés 2010, 2011 et 2018.

Entrevue avec David Kaiser, médecin spécialiste en santé publique et en médecine préventive à la Direction régionale de la santé publique de Montréal au Téléjournal 18 h

La mairesse Plante ajoute que son administration travaille également à la réduction des îlots de chaleur dans la ville en multipliant les arbres et en aménageant des espaces verts. La Ville, qui a augmenté de 12 à 16 millions de dollars le budget dévolu à la forêt urbaine, projette de faire passer l’indice canopée actuellement de 20 % à 25 % d'ici 2025.

La mairesse Plante a enfin exhorté les Montréalais à faire preuve de vigilance et de solidarité pour s'assurer que leurs voisins, amis et proches vont bien en cette période de grande chaleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conditions météorologiques

Société