•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plage Parlee : pas d’interdiction de baignade malgré un taux élevé de bactéries

Une affiche indiquant que la plage est ouverte à la baignade.

La signalisation indiquait une eau propice à la baignade lundi à la plage Parlee, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Radio-Canada

Des affiches indiquaient une eau propice à la baignade pendant la fête du Canada à la plage Parlee, malgré les résultats de tests montrant un taux élevé de bactéries et un avis de ne pas nager en ligne. La province jette le blâme sur un problème technique avec les courriels automatisés.

Les tests prélevés à la plage Parlee, à Shediac au Nouveau-Brunswick, étaient sans équivoque lundi : le taux de bactéries fécales dans l’eau était trop élevé pour la baignade. Un avis d’interdiction à la baignade était d’ailleurs clairement indiqué sur le site Internet de la province.

Pourtant, sur la plage même, les affiches indiquaient plutôt le contraire, soit une eau propice à la baignade. Des problèmes techniques auraient empêché le personnel du parc provincial de recevoir un courriel automatisé concernant cet avis, assure le sous-ministre adjoint par intérim des parcs et des sports, Allen Bard.

Résultat : ceux qui se sont rendus à la plage sans vérifier l’état de l’eau en ligne n’avaient aucune idée des risques qu’ils prenaient s’ils avaient envie de se baigner.

Un panneau sur lequel il est écrit que l'eau est impropre à la baignade

Lorsque le taux de bactéries dans l'eau est élevé, des affiches rouges doivent être installées à la plage Parlee à Shediac.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Je ne suis pas content de ce qui s’est passé, a déclaré Allen Bard. Nous devons nous assurer de la sécurité des citoyens du Nouveau-Brunswick et des touristes, nous devons nous assurer que toutes les mesures appropriées soient mises en place et que les protocoles soient respectés.

À l’avenir, le personnel de la plage Parlee devra vérifier l’état de l’eau en ligne tous les jours afin de s’assurer qu’il n’y ait pas d’avis d’interdiction à la baignade.

Le 1er juillet était la quatrième journée que la baignade était interdite à la plage Parlee en raison d’un haut taux de bactérie dans l’eau cette année.

Tous les jours, un échantillon d’eau du parc provincial est envoyé en laboratoire. Les résultats en ressortent environ 24 heures plus tard et sont ensuite publiés en ligne.

Le beau temps n’était pas au rendez-vous lundi. Linda Forestell, une résidente qui marche régulièrement sur la plage, n’a donc vu aucun baigneur. Elle assure cependant avoir vu plusieurs personnes faisant du kitesurf sur l’eau.

Avec les informations de Shane Magee de CBC

Nouveau-Brunswick

Santé publique