•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rimouski adopte une politique pour l'octroi de subventions

La table des conseillers municipaux à la Ville de Rimouski

Le conseil municipal était présidé par le maire suppléant, Sébastien Bolduc, mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Radio-Canada

Le conseil municipal de la Ville de Rimouski se dote d'une politique pour l'attribution de subventions aux organismes.

Cette politique vise à mieux encadrer l'octroi de subventions de la Ville aux groupes sociocommunautaires qu'ils soient sportifs, culturels ou autres.

Le maire suppléant, Sébastien Bolduc, a assuré que cette nouvelle politique mettra fin au caractère arbitraire d'octroi des subventions par la Ville.

Ce qu'on veut, c'est soutenir des projets structurants, a souligné M. Bolduc.

Il assure également que la nouvelle politique ne vise pas à réduire les subventions, mais à mieux les distribuer.

On ne reconduira pas systématiquement les subventions annuelles [...] On ne veut pas faire de changements radicaux, alors il va y avoir une période d'adaptation de trois ans pour permettre aux organismes de s'adapter aux modifications.

Sébastien Bolduc, maire suppléant

Dans sa politique, la Ville indique qu'elle privilégiera le soutien aux organismes dont les activités s'inscrivent dans les champs d'intervention traditionnels de la municipalité comme les loisirs, les sports, les arts, la culture et la vie communautaire.

Il y a deux ans, le conseil avait suscité la colère en décidant de réduire son soutien financier à quatre groupes du secteur de la santé, soit la Maison de fin de vie Marie-Elizabeth, l'Association du cancer de l'Est-du-Québec, la Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski et la Ressource d'aide aux personnes handicapées.

Grille

Exemple de la grille qui servira à l'analyse des demandes de subventions des fondations et des organismes philanthropiques.

Photo : Ville de Rimouski

Ce sont des fondations qui sont très dynamiques, je suis certain qu'ils vont arriver avec des projets structurants année après année, a affirmé M. Bolduc.

Le maire suppléant a par ailleurs admis qu'en 2018 le conseil avait pris de façon arbitraire la décision de réduire la subvention [à la Ressource d'aide aux personnes handicapées], mais ce n'était pas un désaveu envers l'organisme.

Dans ses critères d'admissibilité aux subventions, la Ville identifie d'ailleurs les personnes vivant avec un handicap comme une clientèle prioritaire, tout comme les jeunes de 17 ans et moins et les aînés.

Annuellement, la Ville verse environ quatre millions de dollars en subventions à divers organismes.

D'après les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale