•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Winnipeg décide de passer à l’action dans la lutte contre les drogues

Des sachets contenant de la drogue.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, estime que la crise de la méthamphétamine doit être endiguée au plus vite.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, estime qu’il est temps de passer à l'action dans la lutte contre les drogues illicites. Le comité des politiques a voté mardi en faveur d’une série de motions visant à lutter contre ce problème.

La Ville de Winnipeg entend ainsi revoir comment elle peut garder un œil sur les bâtiments abandonnés où la méthamphétamine est achetée et consommée.

Elle réfléchit aussi aux moyens de mieux contrôler la vente de pièces de métal en obligeant notamment les ferrailleurs à demander une pièce d’identité lors de l’achat de métaux ou de vélos.

Elle prévoit, de plus, de financer les groupes de prévention de la criminalité qui se concentrent sur le signalement de vente de drogues illicites.

Ces décisions surviennent après la publication d'un rapport, vendredi, par un groupe de travail sur les drogues illicites mené par les trois ordres de gouvernement.

La Ville de Winnipeg repensera également ses réglementations en matière de zonage afin de permettre l'installation de centres de réhabilitation et de soins ainsi que des centres de consommation sécuritaires.

Brian Bowman reconnaît que ce dernier point est controversé et qu’il n’est que très peu soutenu par le gouvernement provincial conservateur.

En fin de compte, la décision [d’ouvrir ces centres de consommation] sera une décision sanitaire qui revient au gouvernement provincial, mais, lorsque la province se décidera à aller de l’avant, nous ne voulons pas être un frein, affirme le maire de Winnipeg.

Il ajoute que les autres ordres de gouvernement devraient agir dès à présent et ne pas attendre la fin des élections.

Si on regarde l’état de la crise de la méthamphétamine en ce moment, je ne crois pas que nous ayons le luxe d’attendre que les élections fédérales et provinciales soient finies pour passer à l’action, remarque le maire Brian Bowman.

Les motions passées mardi devraient également permettre une campagne de sensibilisation auprès de la population et des propriétaires pour leur permettre de repérer des bâtiments utilisés pour la vente de drogues, ainsi que du financement pour un centre de soutien ouvert 24 heures sur 24 en ville.

Avec des informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !