•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Envahis par les éphémères? C’est signe que l’écosystème se porte bien

Un lampadaire éclaire un essaim d'éphémères.

Les éphémères sont particulièrement présents dans le bassin des Grands Lacs.

Photo : CBC/ Gail MacLellan

Rose St-Pierre

Ce sont de petits insectes, mais ils peuvent causer d’importants dégâts : allant jusqu’à causer des accidents de la route, les éphémères ont même forcé l’arrêt d’un traversier transportant des centaines de personnes dans le Sud-Ouest de l’Ontario cette fin de semaine. Mais leur présence est aussi porteuse d'une bonne nouvelle : si les éphémères sont en grand nombre, c’est que l’écosystème est en santé.

Samedi dernier, des milliers de petits insectes aux ailes transparentes, réfugiés dans le système de refroidissement du traversier entre Kingsville et l’île Pelée, ont fait surchauffer les moteurs et ont forcé l’arrêt au quai du plus important traversier entre le continent et l’île la plus au sud du Canada.

Les éphémères ont causé un ralentissement de service durant l’une des fins de semaine les plus achalandées pour le tourisme de l’île Pelée.

C’était pas un bon temps pour une panne de traversier, admet le maire de l’île Pelée, Raymond Durocher. C’était quelque chose qu’on ne pouvait pas prédire… c’est à cause des éphémères qu’on a arrêté le bateau; il était trop chaud!, lance le maire.

Des éphémères collés sur une boîte en bois.

Les éphémères sont des insectes autochtones présents partout en Amérique du Nord.

Photo : CBC/ Meagan Fiddler

L’insecte dont la vie adulte se résume parfois à 90 minutes seulement peut même causer des accidents de la route : les phares de voitures attirent les éphémères qui tapissent ensuite les routes et les rendent très glissantes, particulièrement sur les ponts.

Mais ces petites bêtes qui causent de grands ravages ne sont pas que synonymes de mauvaises nouvelles. Une population vigoureuse d’éphémères est aussi signe d’un environnement en santé, selon Roselyne Labbé, entomologiste pour Agriculture et agroalimentaire Canada à Harrow, en Ontario.

Ces espèces sont des indicateurs environnementaux assez importants, explique l’entomologiste. C’est surtout un bon signe d’avoir des éphémères, dit Mme Labbé, puisque les insectes signifient qu’il y a un bon taux d’oxygène dans les lacs et que l’apport en nutriments (comme le phosphore ou l’azote) n’est pas trop élevé, limitant ainsi la présence d’algues. En plus, ils servent de nourriture aux poissons, ajoute la chercheuse.

Plusieurs insectes à longues ailes sont collés à une enseigne de stationnement

Les éphémères vivent de 90 minutes à trois jours environ.

Photo : CBC/ Gary Solilak

Jérôme Marty, scientifique spécialisé en étude des eaux douces, se réjouit aussi de la présence de nuages d’insectes survolant le bassin des Grands Lacs. Les éphémères sont attribués à une bonne qualité de l’eau. Et une bonne qualité de l’eau ça veut dire beaucoup d’oxygène et pas trop de nutriments qui causent des algues, note-t-il. Ça veut dire qu’il n’y a pas trop de bactéries dans l’eau et que les poissons sont en santé. Une bonne nouvelle pour les nageurs… et les pêcheurs!

Des essaims d'insectes

Des essaims d'insectes

Photo : Radio-Canada

Leur présence est un bon signe d’autant plus qu’ils se sont longtemps faits discrets… Au début des années 1990, on a vu une grande population d'éphémères au lac Érié après une absence d’environ 30 ans à cause d’un manque d’oxygène au fond du lac, explique Mme Labbé.

À l’état larvaire dans le fond des lacs, parfois pendant plusieurs années, ces insectes présents partout en Amérique du Nord font surface seulement en transition vers le stade adulte. Ils vivent alors tout au plus trois jours.

Faune et flore

Environnement