•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un grand spectacle pour les 80 ans de la chanteuse Renée Claude, atteinte d’alzheimer

Renée Claude en 1975

Renée Claude en 1975

Photo : Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Angie Landry
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour ses 80 ans, la chanteuse Renée Claude, atteinte de la maladie d'Alzheimer, se fait offrir À la mémoire du cœur, un concert-bénéfice qui mettra en vedette de grandes pointures de la colonie artistique québécoise, dont Clémence DesRochers, Ariane Moffatt et Louise Forestier.

Isabelle Boulay, Luce Dufault, Laurence Jalbert, Catherine Major, Marie Denise Pelletier, Kathleen Fortin et Marie-Élaine Thibert monteront également sur scène pour rendre hommage à la chanteuse le 15 novembre prochain à la Maison symphonique.

La chanteuse a les yeux fermés et chante devant un micro, une paire d'écouteurs sur les oreilles.

Isabelle Boulay qui chante Tu trouveras la paix

Photo : Cosmos Images

Pour l’occasion, elles seront accompagnées toute la soirée par les musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), sous la direction d’Adam Johnson. Clémence DesRochers, qui fait de moins en moins d'apparitions en public, a accepté de participer à ce spectacle dédié à sa grande amie, même si elle est désormais à la retraite et prend très peu d'engagements.

Des souvenirs indélébiles pour la chanteuse, malgré la maladie

L’idée d’un spectacle-bénéfice est venue lorsque Nicolas Lemieux, président de GSI Musique, et Monique Giroux, animatrice à ICI Musique, ont réalisé l’ampleur qu’avait pris le lancement de la reprise de la chanson Tu trouveras la paix, offerte depuis le 8 mars dernier.

Nicolas Lemieux, président de GSI Musique

Nicolas Lemieux, président de GSI Musique

Photo : Radio-Canada

« J’ai reçu des milliers de courriels et de messages de partout au Québec, de l’Europe. J’ai pu voir à quel point cette artiste avait marqué une époque [...] je suis plus jeune, je n’avais pas vécu le sommet de sa carrière », explique Nicolas Lemieux, qui a eu l'occasion de travailler avec elle au début des années 2000.

Le conjoint de Renée Claude, Robert Langevin, a par ailleurs tenté à plusieurs reprises de convaincre Monique Giroux et Nicolas Lemieux de venir présenter l’enregistrement à la chanteuse dans le centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) où elle doit résider en raison de l’avancement de sa maladie. Les deux ont finalement accepté. Nicolas Lemieux avoue ne pas regretter cette décision, même si ce moment a été particulièrement émotif pour lui et Mme Giroux.

« Ça m’a pris à la gorge. On a pleuré pendant des heures de voir Renée qui ne réagissait pas. Puis, un moment magique s’est passé : quand on a mis la chanson, ses yeux sont devenus grands et elle s’est mise à la fredonner. »

— Une citation de  Nicolas Lemieux

La mémoire, c’est vraiment ça qui nous fait réfléchir, qui nous fait créer, qui nous fait marquer des époques, ajoute-t-il. Si on la perd, c’est incroyable, parce que tu n’as plus de points de repère. Tu n’as plus rien.

Aider la recherche

La mémoire, c’est ce qui sera au cœur du spectacle, affirme Nicolas Lemieux.

Le thème sera évoqué à travers les chansons de Renée Claude, écrites par des grands comme Gilles Vigneault, Stéphane Venne, Luc Plamondon ou Léo Ferré, qu'interprétera le groupe de femmes sur scène. De plus, l’objectif principal de l’événement sera d'amasser des dons, particulièrement pour le Fonds de la recherche sur la maladie d’Alzheimer du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

« On le fait aussi pour toutes les personnes qui ont un être cher qui vit avec cette maladie », soutient Nicolas Lemieux.

Les billets sont en vente directement sur le site de l’OSM ou par téléphone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !