•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaudière-Appalaches reçoit 2,4 M $ pour les troubles d'apprentissage chez les enfants

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, et le PDG du CISSS de Chaudières-Appalaches, Daniel Paré, en conférence de presse.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, et le PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré, ont précisé la part de cette région relativement au programme Agir tôt

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

De passage dans la région de Chaudière-Appalaches, le ministre délégué à la santé et aux services sociaux, Lionel Carmant, a annoncé l'octroi de 2 399 100 $ dollars pour financer le programme Agir tôt, une plateforme informatique qui permet d'accélérer le dépistage des retards de développement chez les enfants.

Ce montant doit surtout servir à embaucher davantage de spécialistes et de professionnels pour intervenir auprès des enfants atteints de déficience intellectuelle, de déficience physique ou de troubles du spectre de l'autisme dans la région.

Le ministre en a aussi profité pour explique le nouveau programme qui permettra entre autres aux parents, inquiets du développement de leur enfant, de remplir un questionnaire en ligne, mais

Chaudière-Appalaches est une des quatre régions ciblées pour le démarrage du programme Agir tôt annoncé en janvier dernier. Son objectif est de diminuer les délais d'attente pour avoir accès à un spécialiste.

Un des défis des parents, c'est d'avoir accès à nos services et ça va être une porte d'entrée nouvelle qui va être très facilitante pour eux.

Daniel Paré, PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches

La région a d'ailleurs été choisie en raison de ses pratiques déjà en place pour le dépistage des troubles d'apprentissage des enfants en bas âge.

De son côté, Lionel Carmant a rappelé que plus d'un enfant sur quatre a un retard de développement à son arrivée à l'école primaire au Québec. Un pourcentage qui équivaut à celui du décrochage scolaire, particulièrement élevé chez les garçons, et auquel le ministre entend s'attaquer.

Le programme Agir tôt est doté d'un budget de 48 millions de dollars pour cette année. Une somme qui doit atteindre 88 millions de dollars en 2023-2024.

D'après les informations de Nahila Bendali

Québec

Éducation préscolaire