•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dollarama se prépare à une offensive en Amérique latine

La façade d'un magasin Dollarama.

Dollarama compte plus de 1200 magasins au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

L'entreprise montréalaise Dollarama vient de signer une entente pour acheter 50,1 % des actions de Dollarcity, un détaillant actif en Colombie, au Guatemala et au Salvador.

Dollarama a déclaré mardi que le prix estimé de cette acquisition oscillait entre 111 et 124 millions de dollars canadiens en vertu de l'entente et selon les projections financières de Dollarcity.

L'entreprise montréalaise injectera 52 millions de dollars pour conclure la transaction aux alentours du mois d'août. Elle versera la balance en 2021, durant le troisième trimestre de son année financière.

« Après six ans d'examen minutieux et d'expérience sur le terrain en Amérique latine, nous croyons que c'est le temps de se porter acquéreur de ces intérêts, a déclaré Neil Rossy, président et chef de la direction de Dollarama. Dollarcity est le meilleur moyen de tirer parti du potentiel de croissance que nous voyons dans ces marchés. »

« Nous avons confiance en nos partenaires locaux chez Dollarcity qui continueront de diriger l'entreprise, avec notre soutien », a aussi déclaré M. Rossy.

Un analyste de Cannacord Genuity Corp., Derek Dley, affirme que cette acquisition procurera à Dollarama une perspective additionnelle de croissance, à long terme, dans une entreprise qui affiche des résultats solides.

Dans un rapport envoyé à ses clients, M. Dley écrit qu'en Amérique latine, les profits au pied carré sont plus importants que ce qu'engrange Dollarama dans ses magasins en sol canadien.

L'analyste Irene Nattel, de RBC Marché des Capitaux, écrit quant à elle que la nouvelle est encourageante pour Dollarama. « Bien que le marché s'attendait à ce que Dollarama exerce cette option d'achat, les conditions s'avèrent plus avantageuses que prévu », dit Mme Nattel.

En 2013, Dollarama avait conclu un accord pour partager son expertise et fournir un service d'approvisionnement.

En vertu de cet accord, Dollarama obtenait une option d'achat pour 50,1 % des intérêts dans Dollarcity, au début de la septième année de ce partenariat.

Le conseil d'administration de Dollarcity sera composé de deux administrateurs de Dollarcity et de trois de Dollarama.

Au 31 mars dernier, Dollarcity disposait d'un total de 180 magasins, dont 44 au Salvador, 54 au Guatemala et 82 en Colombie. D'ici 2029, il prévoit avoir 600 magasins.

L'entreprise Dollarama, elle, prévoit d'ici 2027 exploiter 1700 magasins au Canada. Elle en a plus de 1200 actuellement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Commerce

Économie