•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La revue Inuktitut connecte les communautés inuit depuis 1959

    Sculpture inuit montrant un chasseur tenant un phoque par la tête.

    En 1959 était créée la revue « Inuktitut ».

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    En 1959, le ministère fédéral du Nord canadien lance pour la toute première fois une publication en langue inuit. La revue Inuktitut rend compte de la réalité des communautés inuit vivant dans le nord du Canada depuis 60 ans déjà.

     Pour autant qu’un peuple développe sa langue lui-même, je ne vois pas qu’on peut songer sérieusement à leur enlever leur langue.

    Père Renaud, missionnaire 1959

    L’Esquimau n’est pas un illettré, loin de là. Cette revue va l’aider à conserver sa culture, d’abord parce que les traditions orales de l’Esquimau vont pouvoir être consignées de manière écrite pour une première fois, je crois, et de façon plus universelle.

    Gilles Lefevbre, Institut de linguistique de l’Université de Montréal.

    Un instrument pour aider la langue et la culture des Inuit

    En 1959, le gouvernement canadien, par l'intermédiaire de son ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, innove en publiant la revue Inuktitut.

    Auparavant, le gouvernement fédéral éditait un bulletin qui traitait de thèmes chers aux communautés inuit qui vivent dans les régions septentrionales du Canada.

    Ce dernier était cependant conçu et rédigé par des Blancs.

    L’originalité de la revue Inuktitut est qu’elle est écrite par des Inuit et qu’elle est distribuée dans tout le nord du Canada.

    Caméra 59, 3 juillet 1959

    Caméra 59 consacre un reportage à cette revue dans son émission du 3 juillet 1959 qu’anime Raymond Charrette.

    Dans ce reportage, on entend une Inuk lire un extrait de la revue dans sa langue maternelle.

    On voit aussi dans ce reportage des images de la vie du peuple inuit captées dans les années 1950.

    Par ailleurs, une entrevue effectuée avec un fonctionnaire fédéral fait le tour des efforts du gouvernement canadien pour aider au développement des Inuit.

    On apprend aussi que, jusque-là, la scolarisation des enfants inuit se faisait uniquement en anglais dans les écoles fédérales.

    On comprend dans ce contexte l'importance qu'a la création de la revue pour la diffusion et la pérennisation par l’écrit de leurs coutumes et de leurs traditions orales.

    Cette initiative est d'ailleurs saluée dans des entrevues réalisées avec le linguiste Gilles Lefebvre de l’Université de Montréal et le père Renaud, missionnaire oblat dans le Grand Nord.

    La revue Inuktitut comprend 124 numéros en 2019. Paraissant deux fois par année et maintenant imprimée en couleurs, elle continue de parler de divers aspects de la langue, de la culture et des coutumes des Inuit.

    La revue est publiée en inuktitut (qui utilise l’alphabet syllabique), en inuinnaqtun (qui utilise l’alphabet latin), en anglais et en français.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société