•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Verna Polson poursuit sa grève de la faim devant le 100, rue Wellington à Ottawa

Un wigwam composé d'écorces de bouleau est érigé sur le trottoir.

La grande cheffe du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Verna Polson, fait une grève de la faim devant le 100, rue Wellington, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Radio-Canada
Mis à jour le 

La grande cheffe du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Verna Polson, a commencé lundi à minuit une grève de la faim. Elle proteste contre l'absence de « progrès significatifs » dans la consultation au sujet de l'utilisation de l'édifice situé au 100, rue Wellington, à Ottawa.

L'annonce a été faite par voie de communiqué dimanche soir, peu avant 22 h.

La cheffe Polson est toutefois sortie de son wigwam en mi-journée, lundi, pour rencontrer le premier ministre Justin Trudeau. Les médias n'ont pas eu accès à cette rencontre.

Toutefois, selon Frankie Cote, négociateur en chef de Kitigan Zibi et qui a été désigné comme représentant dans les négociations, cette rencontre a été infructueuse, et la cheffe Polson poursuivait sa grève de la faim qui consiste à ne rien manger et à ne rien boire.

Il y a deux ans, M. Trudeau avait annoncé que l'édifice — qui abritait auparavant l'ambassade des États-Unis — allait être dédié aux Inuit, aux Métis et aux Premières Nations.

La nation algonquine déplore le fait qu'aucun progrès n'a été fait en ce qui concerne les consultations avec les organisations nationales inuit et métisses ainsi que l'Assemblée des Premières Nations (APN) quant à l'utilisation du bâtiment. Ce dernier est situé sur les terres ancestrales de la nation algonquine.

Verna Polson qui pose dans une salle de conférence.

La grande cheffe Verna Polson (archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Crystal-Lee Beausoleil, du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, a souligné mardi que des discussions ont eu lieu avec le gouvernement, mais qu'il n'y a rien de concluant pour l'instant.

Après la rencontre, il y a eu des discussions, mais à ce jour il n’y a pas d’entente, a t-elle indiqué.

On parle avec le département de la Couronne, avec le bureau de la ministre. On espère que les discussions vont continuer aujourd’hui mardi, a mentionné Mme Beausoleil.

Depuis le 19 juin, Verna Polson occupe le devant de l'édifice. La grande cheffe dort depuis 12 jours dans un wigwam, peu importe la météo, dans une des rues les plus animées de la capitale nationale.

Nous, ce qu’on demande au gouvernement, c’est d’être un partenaire, a déclaré la cheffe du conseil de la Nation Anishnabe de Lac Simon, Adrienne Jérôme.

On veut être respectés.

Adrienne Jérôme, cheffe, conseil de la Nation Anishnabe de Lac Simon

Vous êtes dans le territoire de la nation algonquine. On est comme les propriétaires de ce territoire-là, et, encore une fois, le gouvernement et les corporations viennent bafouer nos droits, a-t-elle poursuivi.

Avec les informations de Claudine Richard et Jean-François Poudrier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique