•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alaska : la fonte de la glace inquiète habitants et scientifiques

Un phoque barbu sur la glace

Phoque barbu, photo prise en juin 2009

Photo : Associated Press / Michael Cameron/NOAA

Radio-Canada

La banquise de la côte nord de l'Alaska a disparu tôt ce printemps en raison des températures océaniques exceptionnellement chaudes. La situation inquiète les habitants de la côte de cet État américain qui dépendent de la faune et du poisson.

Selon le Anchorage Daily News, la fonte de la glace a été particulièrement précoce ce printemps.

Janet Mitchell, résidente de Kivalina, souligne que ses proches qui sont partis à la chasse au début de juin ont dû faire plus de 80 kilomètres en bateau pour trouver des phoques barbus sur la glace marine.

Auparavant, ces phoques pouvaient être chassés juste à l’extérieur du village, mais la glace de mer avait reculé loin au nord.

Nous ne savions pas si nous aurions notre nourriture d’hiver. C'était effrayant. 

Janet Mitchell, résidente de Kivalina

Les chasseurs ont manqué d’essence après avoir capturé huit phoques et ont dû se faire livrer du carburant.

Rick Thoman, climatologue à l'Université de l'Alaska, a affirmé la semaine dernière sur les réseaux sociaux que le nord de la mer de Béring et le sud de la mer des Tchouktches étaient en train de « cuire ».

La semaine dernière, les températures à la surface de la mer ont atteint 5 degrés Celsius de plus que la moyenne de 1981 à 2010, avec des impacts sur le système climatique, le réseau alimentaire, les communautés et le commerce.

Les eaux sont plus chaudes que l’année dernière à cette époque, et c'était une année extrêmement chaude.

Rick Thoman, climatologue à l'Université de l'Alaska

Les cinq dernières années, la température à la surface de la mer a atteint des records dans la région, contribuant ainsi à baisser le niveau des glaces, rapporte le scientifique.

Des semaines plus tôt

Les États-Unis supervisent une plateforme en ligne qui permet aux Autochtones de l’Alaska de partager des conseils sur la glace de mer, la météo et la chasse.

Les rapports ont pris fin le 31 mai, car la glace côtière avait fondu.

« Lorsque nous avons commencé en 2010, nous allions jusqu’à la dernière semaine de juin », dit Lisa Sheffield Guy, du Consortium de recherche sur l’Arctique.

La biologiste qui a étudié les oiseaux au sud du détroit de Béring s’inquiète du réchauffement des températures. Selon elles, elles feront en sorte qu’il sera plus difficile pour les oiseaux de trouver la nourriture provenant de la mer.

La chaleur pourrait pousser leurs proies plus profondément ou loin de la zone.

Mortalité de phoques et baleines

Des chasseurs ont signalé un grand nombre de phoques morts au large des côtes ouest et nord de l’Alaska, souligne pour sa part M. Thoman.

Un nombre anormalement élevé de baleines grises mortes ont également été trouvées sur les côtes méridionales de l’Alaska.

Ce n'est pas clair si l'augmentation des températures a contribué à ces décès.

« Tout cela se passe certainement en même temps », dit-il.

En mars, le détachement d'un grand plateau de glace de la côte près de Nome, entraînant la perte de casiers de crabes, a été imputé aux températures élevées.

L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) fera des relevés de poissons cet été dans le détroit de Béring.

Selon M. Thoman, cela pourrait fournir des indices sur les répercussions possibles sur la pêche dans la mer de Béring.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Conditions météorologiques