•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traitement des dépendances : fermeture du centre Whispering Pines

Une chambre avec deux lits

Whispering Pines a fermé ses portes cette semaine

Photo : Site web de Whispering Pines

Radio-Canada

Le centre de traitement des dépendances Whispering Pines situé à Teulon au nord de Winnipeg a fermé ses portes sans préavis cette semaine.

Les employés de cet établissement appartenant au Centre Aurora Recovery ont été informés mercredi de la cessation immédiate des activités et de la fermeture imminente.

Le petit établissement privé traitait les dépendances et les problèmes de santé mentale.

En tout, 12 personnes y travaillaient, dont deux conseillers en toxicomanie, un psychologue clinicien et du personnel de nuit.

Le centre pouvait accueillir de huit à neuf clients à la fois.

Installation pas rentable

Selon le propriétaire Paul Melnuk, fondateur et président du Aurora Recovery Centre, Whispering Pines était déficitaire et était trop petit pour offrir la qualité de soins à laquelle Aurora aspire.

« Je ne pouvais tout simplement pas envisager d’essayer de promouvoir quelque chose qui, à mon avis, n’avait pas la profondeur, la portée et la qualité des soins que nous voulons fournir », dit-il.

La nouvelle a créé une onde de choc pour le personnel, dit cependant Kathleen Helgason, l’une des conseillères en toxicomanie du centre.

Le centre a été acheté par Aurora Recovery il y a environ un an. Elle affirme que le personnel s'attendait à des changements à la suite de cette transaction, mais pas à une fermture sans préavis.

« Il n’y a pas eu de discussions sur les profits ou le fonctionnement plus efficace. Il n’y a eu aucune discussion à ce sujet », déplore-t-elle.

Un ancien client qui a été traité au centre pour une dépendance à la méthamphétamine se dit aussi surpris de la fermeture. Brent Campbell fait l’éloge du centre qui offrait notamment plusieurs séances individuelles avec des conseillers. « Il ne fait aucun doute que cela m’a sauvé la vie. »

Le personnel à temps plein et à temps partiel de l'endroit a reçu une indemnité de départ, tandis que les employés contractuels ont été mis à pied.

L'unique patiente du centre au moment de l'annonce s'est vue offrir un transfert à un établissement de Aurora Recovery à Gimli.

Avec les informations de Sarah Petz

Manitoba

Dépendances