•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La baleine noire Comet morte d'une collision avec un navire

La baleine Comet morte sur le rivage et des chercheurs qui l'observent.

Les résultats préliminaires de la nécropsie sur Comet, qui a été réalisée à l'Île-du-Prince-Édouard, ont été rendus samedi.

Photo : Radio-Canada / Brian Higgins

Francis Pilon

Selon les vétérinaires qui ont procédé à la nécropsie, la troisième baleine noire de l'Atlantique Nord retrouvée morte cette année dans le golfe du Saint-Laurent aurait été tuée après une collision avec un navire. 

Les résultats préliminaires de la nécropsie, qui a été réalisée à l'Île-du-Prince-Édouard, ont été rendus par la Marine Animal Response Society, le Réseau canadien de la santé de la faune, la Province de l’Île-du-Prince-Édouard, Pêches et Océans Canada et la Garde côtière canadienne.

Au total, 25 personnes ont été nécessaires pour réaliser l'examen médical qui a duré plus de neuf heures vendredi dernier. Les résultats définitifs et détaillés de la nécropsie sur la baleine de 34 ans seront disponibles au cours des prochains mois.

Plus tôt cette semaine, Pêches et Océans Canada a confirmé la mort de trois autres baleines noires de l'Atlantique Nord dans les eaux canadiennes, pour un total de six cette année. 

La nécropsie de la sixième baleine, une femelle appelée Clipper, aura lieu le 1er juillet en Gaspésie.

Compte tenu de l’importance de cette espèce en voie de disparition, Transports Canada impose désormais une nouvelle limite de vitesse temporaire de 10 nœuds aux navires de 20 mètres ou plus qui circulent dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent.

Une des baleines retrouvées mortes.

« Comet », l'une des baleines retrouvées mortes durant le mois de juin.

Photo : gracieusete / Moira Brown du Centre Anderson Cabot de l'Aquarium de New England.

Comet, une baleine adorée des chercheurs

La baleine Comet était un mâle et son nom faisait référence à la large cicatrice sur son dos. 

Il a été aperçu pour la toute première fois en 1985 près de Cape Cod Bay et depuis, l'animal a fait au moins une apparition par année. 

Ce mammifère marin a été photographié dans le golfe du Saint-Laurent pour la première fois en 2017, et y est retourné une deuxième fois l'année suivante. 

Comet était une des baleines préférées du Centre Anderson Cabot. Les chercheurs l'ont suivi de près pendant plus de 30 ans. Il était souvent aperçu dans des groupes actifs de baleines, ce qui lui a donné une image de mâle très sociable.

Les analyses de paternité effectuées sur Comet ont permis de constater qu'il a eu des petits en 1990 avec une autre baleine étudiée par les chercheurs. Il est devenu « grand-père » en 2013, quand un de ses rejetons a mis au monde un baleineau.

Selon les cicatrices constatées sur son pédoncule et sa douve, il aurait été impliqué dans trois autres incidents au cours de sa vie.

Une femelle baleine noire de l'Atlantique Nord, baptisée EgNo 4180, et son baleineau aperçus dans la baie de Cape Cod le 11 avril 2019.

Une femelle baleine noire de l'Atlantique Nord, baptisée EgNo 4180, et son baleineau aperçus dans la baie de Cape Cod le 11 avril 2019.

Photo : Center for Coastal Studies / NOAA, permis de recherche #19315-1

Le Saint-Laurent, maison des baleines

Le golfe du Saint-Laurent est devenu un nouvel habitat très convoité par les baleines noires de l'Atlantique.

Au cours des dernières années, les chercheurs ont constaté que leurs principales aires d'alimentation dans la baie de Fundy avaient été perturbées par les changements climatiques.

Le réchauffement trop rapide des eaux affecte de façon considérable l'habitat des copépodes, la nourriture privilégiée de ces baleines. Celles-ci se sont éloignées de leur habitat d'origine pour chercher de la nourriture, d'où leur arrivée dans le golfe ces dernières années durant l'été. 

Depuis, des centaines de baleines ont été aperçues dans la région.

En 2015, trois baleines noires ont été retrouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent. Deux ans plus tard, le nombre de baleines noires mortes grimpait à 12.

Nouveau-Brunswick

Faune marine