•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Américains font un millier de kilomètres pour acheter de l'insuline au Canada

Un groupe de 25 diabétiques américains sont venus acheter de l'insuline en Ontario.

Photo : Twitter/@QuinnNystrom

Radio-Canada

Les prix exorbitants de l’insuline aux États-Unis ont poussé des diabétiques américains à se rendre à London, en Ontario, pour se procurer cette hormone, qui est beaucoup moins chère et ne nécessite pas d'ordonnance. La destination de London revêt aussi un caractère symbolique.

Un groupe de 25 diabétiques n’a pas rechigné à parcourir plus de 1300 kilomètres en autocar depuis Minneapolis, aux États-Unis, pour franchir la frontière et se procurer de l’insuline en Ontario.

La porte-parole du groupe Insulin4All, Quinn Nystrom, affirme payer 15 000 $ US par an de sa poche pour se procurer de l’insuline, et ce même avec une assurance maladie Premium aux États-Unis.

La jeune femme de 33 ans a reçu un diagnostic de diabète de type 1 il y a 20 ans, lorsque le prix de l'insuline s'élevait à près de 16 $ US par fiole. Aujourd'hui, une fiole lui coûte environ 340 $ US, soit dix fois plus qu'en sol canadien.

Le groupe milite pour que la législation américaine régule les prix de l'insuline et pour un meilleur système de soins de santé. Nous avons besoin qu'une législation soit adoptée aux États-Unis afin que plus personne ne meure du diabète, réclame-t-elle.

Une femme montre un sac plastique rempli d'insuline devant un autocar.

La porte-parole du groupe Insulin4All, Quinn Nystrom, affirme payer 15000 $ US par an de sa poche pour se procurer de l’insuline.

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Un Américain sur quatre rationne son utilisation d'insuline parce qu'elle est devenue trop chère aux États-Unis, selon le groupe Insulin4All.

À London, une Américaine a pu acheter une fiole d’insuline au prix de 26 $ US alors qu’aux États-Unis, elle lui aurait coûté plus de 300 $ US.

L’insuline peut sauver des vies quand on est atteint du diabète, rappelle Nicole Smith-Holt, dont le fils est mort du diabète faute d’avoir eu accès à cette hormone, trop coûteuse. J'aurais rampé, nagé, marché pour acheter de l'insuline pour mon fils, mais je ne savais pas à ce moment-là que je n'aurais pas été arrêtée à la frontière, a-t-elle confié.

Le Canada réglemente les prix des médicaments par le biais d'un conseil d'examen quasi judiciaire, dont le mandat est d'empêcher tout prix excessif. Les États-Unis s'en remettent plutôt aux forces du marché, c'est-à-dire selon ce que les gens sont prêts à payer.

Le groupe Insulin4all a décidé de se rendre à la maison Banting, à London, car c’est là que Sir Frederick Banting a eu l'idée qui a conduit à la découverte de l'insuline, il y a 99 ans.

De son côté, l'Association des pharmaciens du Canada souhaite que Santé Canada surveille la situation pour éviter un dérèglement. Le ministère fédéral assure être au courant et précise qu’aucune pénurie d'insuline n'a été portée à leur attention pour le moment.

Avec des informations de Camille Feireisen et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soins et traitements

Santé