•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Russie et l'Arabie saoudite veulent prolonger leur accord sur la production de pétrole

Les deux hommes se serrent la main.

Le président russe, Vladimir Poutine, et le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohamed ben Salman, se sont rencontrés en marge du sommet du G20.

Photo : Reuters / Sputnik/Mikhail Klimentyev/Kremlin

Reuters

La Russie et l'Arabie saoudite se sont accordées sur une prolongation de six à neuf mois de l'accord de réduction de la production de pétrole entre pays membres et non membres de l'OPEP, a annoncé samedi Vladimir Poutine.

Le président russe, qui s'exprimait à l'issue d'une rencontre bilatérale avec le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane, en marge du sommet du G20, a précisé que l'accord serait prolongé dans sa forme actuelle et sur les mêmes volumes.

L'accord existant porte sur une réduction de la production de 1,2 million de barils par jour. Il arrive à échéance ce dimanche.

Les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la Russie, qui n’en fait pas partie, et d'autres pays producteurs, liés dans le cadre de l'alliance OPEP, doivent se réunir les 1er et 2 juillet pour discuter de la suite.

« Nous, la Russie et l'Arabie saoudite, nous soutiendrons une prolongation », a dit Poutine. « Pour ce qui est de la durée de cette prolongation, nous devons encore décider si elle sera de six ou de neuf mois ».

Selon Kirill Dmitriev, directeur général du Fonds d'investissement direct russe, le pacte en vigueur depuis 2017 a permis une stabilisation des cours du pétrole et, de fait, une amélioration de l'ordre de 110 milliards de dollars des recettes que l'État russe dégage de la production et de la vente de pétrole.

Depuis le début de l'année, le cours du Brent, le brut de référence, a gagné 25 %. Mais le ralentissement de la croissance économique mondiale de même que la hausse de la production de brut américain pourraient peser sur les cours.

Industrie pétrolière

Économie