•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe carbone : le clan des opposants solidaire après un nouveau revers

Des cheminées industrielles polluantes.

Le gouvernement canadien a décidé de diminuer le pourcentage des émissions de gaz à effets de serre assujettis à la taxe sur le carbone.

Photo : Getty Images / Alexander Hassenstein

Radio-Canada

Alors que l'Ontario a perdu sa cause devant les tribunaux contre le gouvernement fédéral, les opposants à la taxe carbone n’en démordent pas pour s’y opposer.

Après la Saskatchewan, la Cour d'appel de l'Ontario a elle aussistatué vendredi qu'Ottawa a le « pouvoir » en vertu de la Constitution d'imposer une taxe carbone aux provinces qui n'ont pas leur propre système de tarification du carbone, soit l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, le Manitoba et la Saskatchewan.

La taxe carbone fédérale est entrée en vigueur le 1er avril dans ces quatre provinces.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a de nouveau critiqué la taxe carbone qu’il a qualifiée d’injuste.

Le chef de l’opposition officielle a défendu l’argument du seul juge dissident de la Cour d'appel de l'Ontario qui a défendu la cause ontarienne contre la majorité.

Je suis d’accord avec la décision du juge Huscroft, a déclaré Andrew Scheer alors que celui-ci a affirmé que le Parlement ne peut pas forcer les provinces à adopter sa façon de faire pour s'attaquer à un problème.

Le chef conservateur Andrew Scheer prononce un discours.

Le chef conservateur Andrew Scheer a présenté la plateforme électorale de son parti en matière d'environnement, le 19 juin, à Chelsea, au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

M. Scheer estime que la taxe de Justin Trudeau punit les Canadiens qui vont travailler et qui chauffent leur habitation en ne donnant que du répit aux gros pollueurs.

Le premier ministre Trudeau a toutefois assuré que la plupart des ménages recevront davantage en crédit d'impôt que ce que leur coûtera le nouveau système de la tarification du carbone.

Le chef du Parti conservateur considère que la taxe carbone est inefficace et ne permettra pas d’atteindre les objectifs des accords de Paris.

S’il est élu en octobre, Andrew Scheer rappelle d'ailleurs qu'il supprimera la taxe carbone.

La bonne nouvelle est qu’après le 21 octobre, les provinces n’auront plus à se battre contre la taxe sur le carbone des libéraux devant les tribunaux.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

Mon premier geste comme premier ministre sera d’abolir la taxe sur le carbone de Justin Trudeau et d’aider les Canadiens à améliorer leur quotidien, a-t-il déclaré.

Le Parti conservateur du Canada entend réduire les émissions de gaz à effet de serre en misant sur le développement des technologies vertes.

L'Alberta n'a pas dit son dernier mot

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, a également défendu l’Ontario, alors que son gouvernement conteste aussi la constitutionnalité de la taxe carbone en Cour d'appel en Alberta.

Il n'est ni nécessaire ni constitutionnel d'imposer une taxe unique sur le carbone à une province qui a son propre plan de réduction des émissions de GES, a déclaré dans un communiqué Jason Kenney, qui qualifie la taxe de superflue.

L’Alberta soutient qu’il s’agit d’une intrusion du fédéral dans les affaires provinciales.

Nous sommes résolus à défendre notre droit de faire des choix politiques dans notre propre juridiction.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Nous présenterons cette affaire au gouvernement fédéral, à la Cour suprême du Canada et à la Cour d'appel de l'Alberta dans notre propre dossier cet automne, a indiqué M. Kenney.

L’Ontario a annoncé vendredi qu'elle portera la décision de la Cour d'appel de l'Ontario devant la Cour suprême du Canada.

Le Manitoba a également lancé sa propre contestation judiciaire.

La Saskatchewan a déjà interjeté appel devant le plus haut tribunal au pays, après avoir perdu sa contestation judiciaire le mois dernier. La Cour suprême doit entendre la cause le 5 décembre. Le Nouveau-Brunswick était intervenant dans la contestation de la Saskatchewan.

Toronto

Environnement