•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'auteur de l'attentat de Charlottesville condamné à la prison à vie

James Fields est debout à côté d'un autre homme et derrière un homme portant des lunettes de ski et un casque de motard.

James Fields a participé au rassemblement Unite The Right, avant que surviennent les événements tragiques qui ont mené à sa condamnation à la prison à vie.

Photo : Reuters / Eze Amos

Radio-Canada

James Fields, cet homme qui a foncé avec sa voiture dans une foule de contre-manifestants lors d'un rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, s’est excusé de son geste vendredi, alors qu’un juge fédéral américain le condamnait à la prison à vie pour 29 crimes haineux.

L’homme, un néonazi avoué, avait tué une femme et blessé 35 autres personnes en fonçant dans cette foule, en août 2017.

Chaque jour, je pense à la façon différente dont les choses auraient pu se passer et je regrette mes actes, a-t-il déclaré dans une salle d'audience bondée. Je suis désolé.

Je voudrais m'excuser pour les blessures et les pertes que j'ai causées, a-t-il ajouté. Je m'excuse auprès de ma mère de lui avoir fait subir tout cela.

Ne niant pas qu'il avait intentionnellement lancé sa voiture dans un groupe de contre-manifestants, il avait plaidé coupable en avril aux 29 chefs d'accusation qui pesaient contre lui dans le cadre d'une entente avec les procureurs, qui ont accepté d'abandonner une accusation supplémentaire qui aurait pu entraîner la peine de mort.

Au cours d'une audience de détermination de la peine d'une durée d'une heure, vendredi, le juge Michael Urbanski a rejeté une demande de clémence de la part des avocats de la défense et a ainsi imposé la peine d'emprisonnement à vie demandée par les procureurs fédéraux.

Pour susciter l’indulgence du juge, les avocats de la défense ont invoqué les troubles psychiatriques dont souffrait James Fields depuis son enfance, troubles qui ont été décrits en détail au tribunal lors de son procès.

Les avocats affirmaient également qu’avant de se rendre au rassemblement Unite The Right, l'homme, qui habitait l'Ohio, n'avait jamais assisté à un événement politique, et qu’il n’était pas venu à Charlottesville avec l'intention de commettre un acte de violence, mais qu’il avait plutôt agi de façon agressive et impulsive en accord avec son historique de santé mentale et son âge.

Lors du procès, un psychologue ayant examiné des milliers de pages de son dossier scolaire et de son dossier de santé mentale avait entre autres témoigné que James Fields avait été expulsé de l'école maternelle à cause de son comportement instable dû à des troubles bipolaires et à un trouble de la personnalité schizoïde.

James Field a d’ailleurs été hébergé trois fois dans des établissements psychiatriques avant son 15e anniversaire, selon les témoignages entendus.

En décembre, dans un autre procès découlant de l'attentat, James Fields avait déjà été reconnu coupable de meurtre au premier degré et de neuf autres chefs d'accusation par un jury de Virginie, qui avait recommandé au juge de le condamner à une peine d'incarcération à vie dans une prison fédérale. Il devrait recevoir sa sentence dans cette affaire le 15 juillet.

Avec les informations de Washington Post, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crimes et délits

International