•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'argent pour faire fleurir la filière bioalimentaire nord-côtière

Champ de bleuets sauvages.

Des fleurs de bleuets sauvages

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Radio-Canada

Des entreprises de la Côte-Nord reçoivent de l'argent du fédéral pour boucler des investissements de 1,7 million de dollars afin de développer le secteur bioalimentaire.

Le Groupe UMEK, Phytimpact et la Table bioalimentaire Côte-Nord se partagent 560 735 $ de Développement économique Canada.

Cette aide prend la forme de contributions remboursables et non remboursables. Grâce au soutien d'autres partenaires régionaux, ces investissements grimpent à 1,7 million de dollars.

Rémi Massé, député fédéral d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, était à Sept-Îles vendredi pour annoncer l'aide financière fédérale.

On souhaite avoir des projets qui démontrent de l'innovation, de la création, développement de produits, fait-il valoir. On parle d'automatisation, de robotisation.

Contribution de DEC Canada

Groupe UMEK : prêt de 373 164 $, projet de 926 252 $

Phytimpact : subvention de 99 999 $, projet de 563 000 $

Table bioalimentaire Côte-Nord : subvention de 87 572 $, projet de 259 893 $

Grâce à ces investissements, Phytimpact pourra commencer à commercialiser une poudre séchée de bleuet sauvage. L'entreprise compte ouvrir des bureaux de vente à l'international en vue de vendre le caractère particulièrement antioxydant du bleuet nordique.

Les bleuets qui viennent de la Côte-Nord renferment 20 % plus d'antioxydant que des bleuets du Lac-Saint-Jean ou de la Nouvelle-Écosse, à cause de la température, avance le propriétaire de Phytimpact, Laurent Morin.

On a une entente qu'on va signer avec des Japonais à Tokyo début octobre. On va être à Paris début décembre et même à Las Vegas fin octobre.

Laurent Morin, propriétaire de Phytimpact

Pour sa part, UMEK entend améliorer ses installations et acquérir de l'équipement de production automatisé pour la transformation de produits marins.

La Table bioalimentaire Côte-Nord reçoit des fonds pour développer et mettre en valeur la compétitivité de la chaîne de valeur bioalimentaire nord-côtière.

Côte-Nord

Industrie alimentaire