•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 30 ans, le nouvel édifice du Musée canadien des civilisations ouvrait ses portes

    Façade du Musée canadien des civilisations.

    Le 29 juin 1989, le Musée canadien des civilisations est inauguré.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 29 juin 1989 est inauguré à Hull le Musée canadien des civilisations, aujourd'hui appelé Musée canadien de l'histoire. Avec 1,2 million de visiteurs chaque année, cette institution muséale est la plus visitée au pays. Nos journalistes ont couvert sa cérémonie d'ouverture de même que les nombreux déboires politiques et financiers qui ont précédé son avènement.

    Une architecture grandiose qui impressionne

    Les expositions et les collections de ce musée exaltent notre spécificité, témoignent de notre identité originale et en même temps célèbrent les valeurs universelles qui jaillissent de l’activité humaine.

    Brian Mulroney, premier ministre du Canada, 1989

    Montréal ce soir, 29 juin 1989

    Le nouveau Musée canadien des civilisations, autrefois appelé Musée de l’Homme, est inauguré sur les berges québécoises de l’Outaouais, en présence de la gouverneur générale Jeanne Sauvé et du premier ministre Brian Mulroney.

    À l'émission Montréal ce soir du 29 juin 1989, le journaliste Daniel Lessard couvre l’événement.

    Ce qui fascine au premier coup d’œil, c’est la structure architecturale ondulée de l’établissement. Un style propre à l’architecte albertain Douglas Cardinal.

    Les toits courbes sont recouverts de 60 000 tonnes de cuivre. L’entrée principale s’inspire des masques autochtones haïdas.

    La pierre qui revêt l’extérieur du bâtiment est extraite des carrières Tyndall, au Manitoba. Elle a comme particularité de contenir plusieurs fossiles.

    Un édifice magnifique de l’architecte Douglas Cardinal qui fait l’unanimité parmi ses confrères.

    Daniel Lessard journaliste

    L’intérieur impressionne également par sa « Grande Galerie », pièce maîtresse du musée. Elle prend la forme d’un canot et abrite six maisons autochtones de la côte du Pacifique, de même que plusieurs mâts totémiques.

    Le Musée canadien des civilisations a mis six ans à être construit. Il a nécessité un budget de 267 millions, soit trois fois les coûts initialement prévus. 200 ingénieurs et entrepreneurs ont participé à sa conception.

    Un parcours semé d’embûches

    Au Téléjournal du 29 juin 1989, Julie Miville-Dechêne présente un reportage qui retrace les nombreux écueils rencontrés lors de la réalisation du Musée canadien des civilisations.

    Téléjournal, 29 juin 1989

    La première pelletée de terre qui annonçait les débuts du chantier a été soulevée par le premier ministre Pierre Elliott Trudeau en mai 1983. C’est en traversant la rivière des Outaouais en canot d’écorce, vêtu d’un costume d’explorateur, que le premier ministre s'est rendu à sa conférence de presse.

    Au départ, les libéraux de Pierre Elliott Trudeau avaient alloué un budget de 80 millions de dollars au musée. Cela se révéla nettement insuffisant pour l’ampleur du projet demandé à l’architecte Douglas Cardinal. Résultat, les coûts explosèrent, comme l’explique Benoît Bouchard, alors ministre des Communications par intérim du gouvernement de Brian Mulroney :

    Les évaluations initiales n’ont pas été faites de façon totale, ce qui nous a obligés à investir 69,5 millions supplémentaires.

    Benoît Bouchard, 1985

    Les problèmes s’accumulent, retards dans les plans, complications structurelles. On envisage même, pour économiser, remplacer la magnifique pierre amenée des Prairies par de la vulgaire brique.

    Julie Miville-Dechêne, journaliste

    En février 1989 un scandale éclate. Le député conservateur de Hull, Michel Gravel, doit répondre à 50 chefs d’accusation pour corruption, fraude et abus de confiance. Il plaide coupable de l’obtention de pots-de-vin de la part d’un entrepreneur en maçonnerie et démissionne de son poste de député.

    Un changement de nom et de vocation

    Le Téléjournal du Grand Montréal, 16 octobre 2012

    Au Téléjournal du 16 octobre 2012, la journaliste Nathalie Tremblay assiste à la conférence de presse du ministre du Patrimoine du Parti conservateur du Canada, James Moore.

    Le ministre annonce que le Musée canadien des civilisations changera de nom et de vocation. L’institution est rebaptisée Musée canadien de l’histoire, un nom qui reflète son nouveau mandat.

    On ne ferme pas la porte aux expositions internationales, mais le contenu canadien sera plus présent.

    Nathalie Tremblay, journaliste

    Archives

    Société