•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CSFP défend son choix de Galway pour la nouvelle école francophone à Saint-Jean

Un tour décorée avec le logo du quartier Galway.

Le Conseil scolaire fracophone de Terre-Neuve-et-Labrador souhaite constuire une nouvelle école de 500 places dans le quartier Galway, à Saint-Jean.

Photo : CBC

Patrick Butler

Le Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador défend son choix d’un terrain de 3,15 millions de dollars à Galway pour la nouvelle école francophone à Saint-Jean.

Dans un communiqué, le conseil scolaire souhaite expliquer de nouveau les raisons qui ont donné préséance au terrain de Galway plutôt que celui de Mount Pearl, en réponse à l'article de Radio-Canada sur les estimations de coût du projet de construction.

Ce reportage montrait que, selon une analyse préparée par le CSFP, le quartier Galway serait un emplacement sexy, fancy, moderne pour une nouvelle école francophone de 500 places à Saint-Jean. L’achat du terrain ciblé par le CSFP coûterait toutefois 1,5 million de dollars de plus qu’un autre terrain de la même taille à Mount Pearl.

Le communiqué du conseil scolaire, envoyé vendredi, liste une quinzaine de facteurs ayant donné préséance au choix du site de Galway. Il soutient que le terrain à Galway est plus accessible aux autobus et favorise le recrutement des jeunes de l’ouest de la région de Saint-Jean.

Il soutient aussi que, même si Galway demeure un quartier en développement, il sera bientôt rempli d’habitations diverses et inclura également l’un des plus grands centres commerciaux de la province.

À la suite du reportage de Radio-Canada, les députés des trois partis politiques se sont questionnés publiquement sur le choix du terrain à Galway et le coût global du projet de construction de 56 millions de dollars proposé par le conseil scolaire.

Le ministre des Transports et des Travaux publics, Steve Crocker, a indiqué qu’il n’est pas convaincu que le projet, tel que proposé, est justifié.

Portrait de Steve Crocker

Le ministre des Transports et des Travaux publics, Steve Crocker

Photo : Radio-Canada

Dans son communiqué de presse, le CSFP explique que les estimations de coûts soumis à la province sont plus élevées que pour une école normale parce que le projet soumis à la province comprend à la fois la construction d’un centre scolaire et d’un centre communautaire.

Les estimations de coûts soumises au gouvernement sont approximatives et seront précisées par le gouvernement et le CSFP au fur et à mesure que le projet avance.

Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador

Le conseil scolaire assure également qu’Ottawa contribuera aux frais de construction de la partie communautaire du projet. Cependant, aucun financement du gouvernement fédéral n’a encore été confirmé.

Des termes qui n’auront servi qu’au sensationnalisme

Le CSFP soutient que les termes sexy, fancy, moderne utilisés dans les reportages de Radio-Canada ont été pris hors contexte et ne constituaient pas un critère d’analyse. Il estime également que ces mots n’auront servi qu’au sensationnalisme.

Cependant, ces termes se trouvent dans un document préparé en octobre 2018 par la directrice à l’éducation du CSFP, Kim Christianson. Ce document liste les avantages et désavantages de deux terrains possibles situés à Galway et à Mount Pearl.

Kim Christianson, la directrice à l’éducation du CSFP, n’était pas immédiatement disponible pour une entrevue.

Terre-Neuve-et-Labrador

Éducation