•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'envoûtante Charlotte Cardin pour lancer le 40e Festival de jazz de Montréal

Charlotte Cardin chante et joue du clavier sur scène

Charlotte Cardin en concert au Festival international de jazz de Montréal en 2019

Photo : FIJM/Frédérique Ménard-Aubin

Fanny Bourel

C’est devant une place des Festivals bondée, et sous quelques gouttes de pluie, que Charlotte Cardin a ouvert le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) jeudi soir. Un concert entamé dans la douceur qui s’est accéléré par la suite, faisant résonner des succès de l’artiste, mais aussi des chansons inédites et des invités-surprises. 

En 2015, Charlotte Cardin faisait ses premiers pas au Festival en chantant en première partie de l’artiste Mika. Quatre ans plus tard, c’est elle la vedette. La Montréalaise, qui se produit désormais à l’international, a lancé le 40e FIJM devant un public conquis.

Toute vêtue de blanc, comme son bassiste et son batteur qui l’accompagnaient sur scène, Charlotte Cardin a fait entendre sa voix magnétique et pleine de sensibilité en entonnant ses chansons les plus connues, dont Dirty Dirty, mais aussi Big Boy et Double Shifts

Et c’est avec candeur qu’elle s’est émerveillée de voir autant de monde venu l’écouter. 

Charlotte Cardin fait un large sourire sur scène.

Charlotte Cardin était heureuse de chanter face au public montréalais.

Photo : FIJM/Benoit Rousseau

Un avant-goût du prochain album

L’autrice-compositrice-interprète de 24 ans a également profité de cet événement pour faire découvrir des morceaux de l’album qu’elle prépare actuellement. 

La ballade temporairement intitulée Good Girl – avis à ceux qui ont une meilleure idée de titre, Charlotte Cardin avoue manquer d’inspiration et en a appelé aux suggestions du public – a ravi la foule, de même que Passive Aggressive, une chanson accrocheuse aux sonorités plus électros qu’elle jouait pour la première fois sur scène. 

Loud, Milk and Bone et Aliocha à ses côtés

Visiblement charmée par le jeune auteur-compositeur-interprète Aliocha Schneider, Charlotte Cardin a invité le Franco-Canadien à l’accompagner sur scène avec sa guitare pour une interprétation acoustique de Flash in the Pan, une des pièces qui figurent sur l’album Eleven Songs, d’Aliocha. 

Charlotte Cardin regarde Aliocha jouer de la guitare.

Charlotte Cardin et Aliocha en duo

Photo : FJIM/Frédérique Ménard-Aubin

Pour chanter son succès Main Girl, Charlotte Cardin a fait appel au duo montréalais Milk and Bone, formé par Camille Poliquin et Laurence Baulne. Toutes trois ont aussi donné de la voix sur Daydream, le titre phare du dernier album des deux jeunes femmes.

Charlotte Cardin chante avec les membres du duo Milk and Bone

Charlotte Cardin entourée des membres du duo Milk and Bone

Photo : FJIM/Victor Diaz Lamich

Puis, c’est sous les cris de la foule que le rappeur Loud a rejoint Charlotte Cardin sur scène pour remplacer le rappeur Nate Husser, qui chante normalement avec elle le morceau Like It Doesn't Hurt. La coqueluche du rap québécois et la chanteuse à la voix d’or ont aussi interprété leur duo Sometimes All the Time

Loud et Charlotte Cardin sur scène

Loud et Charlotte Cardin en duo au Festival international de jazz de Montréal

Photo : FIJM/Benoit Rousseau

Le concert s’est achevé par la belle reprise de Fous n'importe où, de Daniel Bélanger, et par l’intimiste Faufile, que Charlotte Cardin a offerte seule au piano. La chanteuse a également tenu à faire un égoportrait avec la foule pour immortaliser ce rendez-vous avec le public montréalais qu’elle a qualifié de spectacle le plus mémorable de toute sa vie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts