•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vidéo en accéléré : comment le dôme de l’église Saint-Coeur-de-Marie a-t-il été retiré?

Visionnez la vidéo en accéléré

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Audrey Paris

La démolition de l’église Saint-Coeur-de-Marie à Québec permet de voir les travailleurs à l’oeuvre sur la Grande Allée. En fin de journée jeudi, ils ont procédé au retrait du dôme octogonal qui se trouvait tout au haut du clocher.

Plusieurs passants se sont arrêtés jeudi pour observer la démolition de cette église de style néo-byzantin qui existe dans le paysage de la ville depuis 1919. Si ça avait été de moi, j’aurais gardé la façade, jusqu’au clocher. Ça me fait de quoi, a clamé l’un d’eux, Robert Bouliane de Charlesbourg.

De son côté, Jacques Thériault de Québec a décidé de faire un arrêt spécial près de l’église jeudi pour assister à la démolition. Ça m’attriste moi, une belle affaire comme ça. Me semble qu’ils auraient pu mieux négocier ça, a-t-il affirmé.

Pour Raymond Lizotte, un autre résident de Québec, l’église est aussi une histoire de famille. Il explique que son parrain et sa marraine vivaient auparavant dans le quartier et que c’était leur église. Ça fait drôle, admet ce dernier.

Un clocher qui aurait pu être conservé

Jeudi, les travailleurs ont retiré le dôme du clocher, qui inclut aussi l’épi de faîtage, la pièce ornementale qui trône au sommet du clocher.

La démolition de l’église Saint-Coeur-de-Marie est loin de faire l’unanimité. Le Groupe Lessard, propriétaire de l’endroit, a finalement obtenu le permis de déconstruction de la Ville, qui exige toutefois que ce dernier respecte les recommandations de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec.

La commission permet de retirer la façade de l’église, cependant, le promoteur doit conserver des éléments de l’ancienne structure, comme des pierres, dans la future bâtisse qui sera construite.

Chose que Louis Lessard ne compte pas faire. La pierre contient des microfissures et n'est pas réutilisable, selon lui. Si le projet de construction sur le terrain de l’église n’est pas accepté, les promoteurs seront tenus, d’après les recommandations de la commission, de s’assurer que le terrain soit propre et entouré d’une clôture ornementale en métal.

La démolition a été entamée cette semaine. Le Groupe Lessard estime que le périmètre de sécurité sur la Grande Allée sera démantelé avant le 3 juillet 2019, date du début du Festival d’été de Québec (FEQ).

Avec les informations d'Alexandre Duval et la collaboration d'Olivia Laperriere-Roy

Québec

Immobilier