•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SNC-Lavalin subira un procès devant un juge seul

Des passants marchent devant la façade du siège social de SNC-Lavalin, à Montréal.

La direction de SNC-Lavalin rejette les accusations portées contre elle et entend se défendre avec vigueur devant le tribunal.

Photo : Reuters / Dario Ayala

Radio-Canada

La multinationale canadienne SNC-Lavalin a choisi de subir un procès devant juge seul, plutôt que devant jury, pour répondre d'accusations de fraude et de corruption relativement à ses activités passées en Libye.

La nouvelle est tombée vendredi. Les parties reviendront devant la Cour du Québec le 20 septembre.

La Couronne allègue que SNC-Lavalin a remis 48 millions de dollars en pots-de-vin à des responsables libyens entre 2001 et 2011, enfreignant ainsi la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers.

Il est également allégué que SNC-Lavalin a fraudé diverses organisations libyennes pour une somme avoisinant les 130 millions de dollars.

À la fin mai, le juge Claude Leblond de la Cour du Québec avait statué que la Couronne disposait de suffisamment de preuves pour justifier un procès dans cette affaire.

La firme d'ingénierie et de construction a par la suite indiqué son intention de contester « vigoureusement ces accusations et [de] plaider non coupable ».

Les trois entités accusées sont le Groupe SNC-Lavalin, SNC-Lavalin international et SNC-Lavalin construction.

Dans l'éventualité où SNC-Lavalin était reconnue coupable dans cette affaire, les conséquences pourraient être sérieuses. La multinationale pourrait alors se retrouver sur la liste noire des entreprises qui ne peuvent soumissionner pour les lucratifs contrats fédéraux pour une période de 10 ans. Cela minerait aussi ses possibilités d'affaires à l'international.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crimes et délits

Économie