•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fonctionnaires manifestent contre le gouvernement conservateur

Quelques personnes avec des drapeaux du syndicat et des affiches sont dans la rue.

Le syndicat des employés provinciaux de l'Alberta commence à mobiliser ses membres contre la nouvelle loi qui permet au gouvernement de retarder les négociations salariales.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le principal syndicat de la fonction publique en Alberta a commencé à mobiliser ses membres pour manifester contre une nouvelle loi qui permet au gouvernement de repousser les négociations salariales prévues cet été.

« Tout ce qu’on veut, c’est un accord juste. Nous n’avons pas eu d’augmentation de salaire en quatre ans », affirme Judy Fader, représentante du local 43 du Syndicat des employés provinciaux de l’Alberta (AUPE).

Elle se trouvait parmi une vingtaine d’employés venus participer à une première journée de manifestation organisée par leur syndicat à Vegreville, jeudi.

Ce dernier a prévu une semaine entière de mobilisation pour dénoncer la décision du gouvernement de repousser les négociations salariales prévues dans leurs conventions collectives.

« Notre droit constitutionnel à une négociation juste a été enfreint.  »

— Une citation de  Judy Fader, local 43 du Syndicat des employés provinciaux de l'Alberta

Le projet de loi 9 a été adopté dans la controverse la semaine dernière. Il permet au gouvernement d’ignorer certaines clauses des conventions collectives signées avec les syndicats de la fonction publique afin de repousser les négociations salariales prévues cet été. 

Environ 200 000 fonctionnaires sont touchés. 

Quelques personnes écoutent un homme qui parle dans un haut-parleur. Elles ont des affiches et des drapeaux du syndicat.

Les manifestants se sont rassemblés devant le Vegreville Care Centre, jeudi midi.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Le ministre des Finances de l’Alberta, Travis Toews, a expliqué que cette mesure devait simplement lui donner le temps d’étudier les finances publiques de la province, mais les syndicats y voient un mauvais présage.

Ils craignent que le gouvernement ne s’apprête à leur imposer de nouveaux gels ou des baisses de salaires, sans négocier de bonne foi.

« On est ici pour dire au gouvernement que ce n’est pas juste et que nous prenons ça très au sérieux », dit Edward Rarama, un des manifestants qui travaille comme aide-soignant.

L’AUPE prévoit plusieurs autres manifestations dans les prochains jours, notamment à Tofield, Lamont, Calgary et Leduc.

Avec les informations de Laurent Pirot

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !