•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une sixième baleine noire de l’Atlantique Nord trouvée morte

Une baleine noire de l'Atlantique Nord au large du Massachusetts en mars 2018.

Photo : Associated Press / Michael Dwyer

Radio-Canada

La carcasse à la dérive d’une baleine noire de l’Atlantique Nord a été repérée jeudi au large de la Gaspésie. Il s’agit de la sixième trouvée morte en juin, ce qui équivaut à plus de 1 % de la population de cette espèce en voie de disparition, selon l'Institut canadien des baleines.

De plus, ce sont maintenant quatre baleines noires qui ont été trouvées mortes dans les eaux canadiennes en moins de 72 heures.

C’est lors d’un vol de surveillance aérienne plus tôt dans la journée de jeudi que Pêches et Océans Canada a repéré cette sixième baleine, a annoncé en soirée le ministère fédéral. On dit maintenant analyser diverses options pour récupérer la carcasse et effectuer une nécropsie pour tenter de déterminer les causes de la mort.

Mardi, on confirmait la mort de deux baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent, les troisième et quatrième ce mois-ci. Les carcasses ont été repérées près de la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, et à l’ouest des Îles-de-la-Madeleine, au Québec. 

Mercredi, une cinquième baleine noire était retrouvée morte au large de l’île d’Anticosti.

En 2017, il ne restait, selon un rapport, que 411 baleines noires de l'Atlantique Nord dans le monde, dont à peine 71 femelles reproductrices.

Transports Canada réagit : les navires devront ralentir

Mercredi soir, Transports Canada a élargi une limite de vitesse imposée aux navires. Il s’agit d’une mesure préventive d’urgence, déclarait le ministre des Transports, Marc Garneau.

La nouvelle limite temporaire de vitesse de 10 nœuds est imposée aux navires de 20 mètres ou plus qui circulent dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent, dans deux couloirs de navigation désignés au nord et au sud de l’île d’Anticosti.

Cette mesure s’ajoute à la limitation de vitesse constante imposée le 28 avril 2019 dans une vaste zone du golfe du Saint-Laurent, où les navires de 20 mètres ou plus doivent limiter leur vitesse à 10 nœuds jusqu’au 15 novembre 2019, précise le ministre Garneau.

La situation est inquiétante, expliquait la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, après l'annonce de la cinquième mortalité.

On doit comprendre comment, pourquoi, comment c'est arrivé, qu'est-ce qu'on peut faire mieux. Et je sais que notre ministre des Pêches et des Océans travaille fort sur cet enjeu [...] Nous avons déjà des règlements sur la vitesse parce que des fois ce sont les bateaux qui frappent les baleines noires. Aussi, la pollution de plastique avec les filets. Nous travaillons avec le monde entier parce que les filets quand on en a fini, si on les jette, on voit ce qui arrive avec les baleines, les autres mammifères, affirme la ministre McKenna.

Nouvelle-Écosse

Faune marine