•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport accablant sur l’alimentation et le transport scolaire à T.-N.-L.

Des enfants sont assis dans un gymnase et regardent une femme qui leur parle à l'avant de la salle.

Selon la vérificatrice générale, la commission scolaire anglophone provinciale ne respecte pas ses propres règlements en matière de transport scolaire et d'aliments sains servis aux élèves.

Photo :  CBC

Radio-Canada

La vérificatrice générale de Terre-Neuve-et-Labrador critique la commission scolaire anglophone provinciale de ne pas faire assez attention à la santé et la sécurité de ses élèves. La commission scolaire anglophone fait fi de ses propres règlements en matière de transport et de nourriture.

Dans son rapport déposé jeudi, la vérificatrice générale Julia Mullaley souligne que la nourriture et les boissons qui sont proposées aux élèves ne répondent pas aux exigences nutritionnelles que la commission scolaire s’est elle-même imposée.

Dans la majorité des cas, les menus proposés par les cafétérias scolaires ne sont pas révisés par un diététicien et les distributrices automatiques ne contiennent que de la malbouffe.

Nous avons aussi noté que plusieurs écoles ne s'assurent pas que leur fournisseur respecte les lignes directrices en matière de nourriture, a ajouté Julia Mullaley.

Portrait de Julia Mullaley qui s'adresse aux journalistes

La vérificatrice générale de la province Julia Mullaley

Photo :  CBC

Le taux d’obésité et le taux de maladies chroniques à Terre-Neuve-et-Neuve sont parmi les plus élevées au pays.

Julia Mullaley explique que c'est la raison pour laquelle elle a choisi de mener l'enquête. Elle indique qu'elle voulait voir si les initiatives du gouvernement en matière de santé dans les écoles étaient réellement bien implantées.

C’est à propos de la qualité de vie, mais aussi du coût des maladies chroniques dans notre province, a-t-elle ajouté.

Julia Mullaley rappelle que les lignes directrices sur la nutrition ont été rédigées par le conseil scolaire il y a 10 ans. Elle dit q'il est inacceptable que la nourriture offerte aux élèves ne réponde toujours pas à ces exigences.

Des vérifications inadéquates en matière de transport

La vérificatrice générale précise aussi que la commission scolaire anglophone n’en fait pas assez pour inspecter les autobus scolaires et pour s’assurer des qualifications des chauffeurs.

Sur un échantillon de 92 chauffeurs, Julia Mullaley constate que plus du quart ont déjà fait l’objet de condamnations pénales.

Elle constate aussi que plusieurs chauffeurs n’ont pas les formations requises. Certains conducteurs ne savent pas comment administrer les techniques de RCR aux élèves, par exemple.

Pour les conducteurs qui avaient été engagés avant 2015, il n’y avait pas d’exigences en matière de formation. Ces contrats expirent bientôt, a-t-elle souligné.

Julia Mullaley recommande au conseil scolaire de mieux gérer le recrutement et la formation des chauffeurs d’autobus pour une meilleure sécurité des élèves.

Elle indique aussi que le conseil scolaire devrait au minimum suivre ses propres directives sur l'alimentation saine.

Intention d'adopter toutes les recommandations

En entrevue téléphonique, le ministre de l'Éducation Brian Warr indique que son ministère espère adopter toutes ces recommandations. Il assure que la santé et la sécurité des jeunes sont sa priorité.

Le conseil scolaire anglophone indique qu’il a déjà mis à jour les critères de recrutement pour les chauffeurs d’autobus. Il a aussi financé plusieurs nouvelles formations pour tous les chauffeurs de la province.

Le conseil scolaire ajoute qu’il est en train de mettre à jour ses lignes directrices sur la nutrition. Un projet pilote qui suit ces nouvelles lignes directrices sera lancé en septembre dans 10 écoles.

Avec les informations de Patrick Butler et Malone Mullin

Terre-Neuve-et-Labrador

Éducation