•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire à l'information veut mieux protéger les données personnelles stockées

Ronald Kruzeniski, souriant, se tient debout derrière un pupitre durant une rencontre avec des journalistes.

Le commissaire Ronald Kruzeniski espère que la modernisation des lois sur la protection de la vie privée pourra se faire d’ici deux à trois ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Saskatchewan, Ronald Kruzeniski, plaide pour une modernisation des lois provinciales sur la protection de la vie privée. Selon lui, la loi devrait exiger que les données personnelles des Canadiens soient stockées au Canada.

Dans son rapport annuel, publié jeudi, le commissaire soutient que cette modernisation est nécessaire pour tenir compte des nouveaux risques créés par les nouvelles technologies.

Pour le reste de mon mandat, je me concentrerai sur la modernisation de la législation pour tenir compte du monde dans lequel nous vivons actuellement avec les bases de données et Internet, déclare-t-il.

Selon le commissaire à l'information, la nouvelle législation devrait exiger que les données personnelles des Canadiens, notamment dans le domaine de la santé, soient stockées dans des serveurs installés au Canada.

Il y a une inquiétude à stocker des informations aux États-Unis. Nous en perdons littéralement le contrôle, juge-t-il.

Il fait remarquer que, de nos jours, de nombreuses grandes entreprises ont installé leurs serveurs au Canada.

Le rapport plaide pour la modernisation de la Loi sur la protection des données de santé, de la Loi sur l’accès à l’information et à la protection de la vie privée et de la Loi sur l’accès à l’information et à la protection de la vie privée en rapport aux autorités locales.

Quelques-unes des recommandations :

  • Fournir une protection aux lanceurs d’alerte
  • Exiger que les données de santé soient stockées au Canada
  • Moderniser les lois provinciales sur la protection de la vie privée tous les cinq ans
  • Consulter le commissaire à l'information au sujet des effets possibles des nouvelles technologies
  • Modifier la législation pour que les informations contenues dans un permis de conduire soient considérées comme des informations personnelles

Mon souhait est que les propositions contenues dans ce rapport lancent des discussions [sur la modernisation de ces lois], dit M. Kruzeniski.

Ronald Kruzeniski espère que la modernisation de ces lois pourra se faire d’ici deux à trois ans.

Il craint cependant que le processus ne soit ralenti en raison des élections provinciales de 2020.

Avec les informations de Karel Houde-Hébert

Saskatchewan

Politique provinciale